Le Bisontin Hubert Allemand, futur "Monsieur Médicaments" ?

Publié le 01/02/2011 - 11:05
Mis à jour le 01/02/2011 - 11:05

Lundi, une liste de 77 médicaments «sous surveillance» a été dévoilée par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Certains, comme le Di-Antalvic feront l’objet d'un retrait d'autorisation de mise sur le marché le 1er mars. Dans le même temps, suite au scandale du Médiator, le directeur actuel de l'Afssaps, Jean Marimbert a quitté ses fonctions ce mardi matin. Pour le remplacer, Xavier Bertrand a rapidement pensé à Hubert Allemand. Réputé pour son «indépendance», le n°2 de la Caisse nationale d’assurance maladie est le candidat idéal. S’il accepte le poste, sa nomination devra être validée par le Parlement.

1296554718.jpg
©
PUBLICITÉ




Ce n’est pas une surprise. Même si la pilule doit être difficile à avaler. Un an après son arrivée à la tête de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, Jean Marimbert fait les frais du scandale du Médiator, médicament du laboratoire Servier suspecté d’avoir causé la mort de 500 à 2 000 personnes.

Qui pour remplacer Marimbert ?

Le ministre Xavier Bertrand veut désormais une direction « bicéphale » pour diriger l’Afssaps : un administratif-gestionnaire et un scientifique, un professionnel de la Santé. Et le gouvernement semble avoir trouvé en la personne d’Hubert Allemand, le candidat idéal… qui devra faire face aux médias et à la Justice.

Médecin-conseil du régime général de l’Assurance maladie depuis 1987, c’est un homme jugé comme « un esprit indépendant ». Il a notamment cosignée une pétition dès 1998 demandant l’interdiction du Médiator.

 

Originaire du territoire de Belfort, Hubert Allemand a poursuivi des études de médecine à Nancy. Il devient médecin en 1976, puis professeur de santé publique à la faculté de médecine de Besançon. Durant plus de 20 ans, il a pratiqué la gastro-entérologie et l’hépatologie tout en enseignant à la faculté de médecine. Il est aujourd’hui responsable de formation du Master « santé publique spécialité les fonctions de coordination dans le système de santé à finalité professionnelle » à l’UFR Sciences médicales et pharmaceutiques de Besançon

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.92
ciel dégagé
le 16/09 à 15h00
Vent
3.67 m/s
Pression
1018.46 hPa
Humidité
32 %

Sondage