Le candidat Paul Mumbach appelle les maires à ne donner leur parrainage à personne… sauf à lui !

Publié le 11/10/2016 - 09:17
Mis à jour le 11/10/2016 - 16:59

Dans un communiqué de presse du 10 octobre 2016, le candidat aux présidentielles 2017, Paul Mumbach, appelle les maires au boycott des parrainages. Sauf pour lui, évidemment !

 ©
©

Présidentielle 2017

Il se présente comme le "candidat des maires en colère !" et souhaite être "le candidat des territoires face au candidat des partis politiques". A ce titre, Paul Mumbach, maire d’une petite commune du Haut-Rhin, appelle tous les maires de France, et en particulier les 25 000 maires ruraux, à ne parrainer aucun candidat pour les présidentielles 2017 : ni ceux ayant appelé à voter François Hollande, "le principal responsable de la « mise à mort » de bon nombre des régions", ni les candidats des partis de l’opposition qui "n’ont su combattre le funeste projet de réforme territoriale", ni la candidate du FN qui "a dans son programme la suppression pure et simple de toutes les régions".

Dans son communiqué, Paul Mumbach conclut que le seul parrainage possible est le sien, puisqu’il s’engage à "faire entendre la clameur et la colère des élus du terrain dans sa campagne". Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, est le responsable de campagne de Paul Mumbach.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Davos: pandémie, « virus des inégalités » et rebond chinois au menu

Le Forum économique mondial, qui abandonne cette année les neiges de Davos au profit d'un format complètement virtuel, s'est ouvert lundi 25 janvier 2021 avec le discours du président chinois Xi Jinping, dont le pays semble avoir tourné la page du coronavirus, sur le plan économique du moins. Plus tard dans la journée, la présidente de la BCE Christine Lagarde débattra, aux côtés du ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, de son homologue allemand Peter Altmaier et du PDG de Goldman Sachs, de la manière de "restaurer la croissance économique".

Un troisième confinement inéluctable ?

Semaine cruciale •

"Il faudra probablement aller vers un confinement" dont les conditions relèvent d'une "décision politique", pour faire face aux variants du coronavirus qui "changent complètement la donne" sanitaire en France, a déclaré dimanche le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy. L'Élysée a fait savoir dimanche soir que la décision serait prise mercredi en fonction des chiffres et des dernières données sur les différents variants.

Castex n’a « jamais été convaincu » par la création d' »immenses régions »

À l'occasion d'un déplacement en Alsace samedi 23 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex a dit n'avoir "jamais été convaincu" par la création d'"immenses régions", qui ne répondent pas "aux besoins grandissants" de proximité. Ce qui n'a pas manqué de réjouir le fédéraliste bisontin Jean-Philippe Allenbach du Mouvement Franche-Comté

« Mise en difficulté par la crise sanitaire, la culture ne doit pas devenir l’enjeu de polémiques stériles » selon Marie-Guite Dufay

Interpellée sur les lieux culturels par François Sauvadet, président du département de la Côte-d'Or et président de l'opposition de droite à la Région, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, lui répond dans un communiqué ce mercredi 20 janvier.

2022 : Engageons-nous présente ses premières propositions de « transformation » de la société

Élections législatives et présidentielle le même jour, un référendum d'initiative populaire moins restrictif, ou encore un "indicateur de bien être" au côté du PIB:L'association Engageons-nous, créée en septembre par Laurent Joffrin, ex-directeur de Libération, a présenté  ses propositions en vue de 2022.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.15
légères chutes de neige
le 26/01 à 0h00
Vent
1.52 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
50 %

Sondage