Enquête sur le déplacement des ménages : le Grand Besançon a besoin de vos réponses

Publié le 04/02/2018 - 12:01
Mis à jour le 06/02/2018 - 11:34

Le Grand Besançon appelle les habitants à répondre l’enquête « Ménages-déplacements » menée depuis novembre 2017. La société Alyce, prestataire du Grand Besançon pour mener cette enquête, éprouve « des difficultés à joindre les personnes par téléphone, notamment sur la ville de Besançon ».

La communauté d'agglomération du Grand Besançon a lancé une grande enquête portant sur les déplacements quotidiens des habitants du territoire du Scot (schéma de cohérence territoriale du Grand Besançon) soit sur 118 communes.

Ce mois de janvier 2018, 2560 méanges ont pu être interrogés (soit 3477 personnes) :

  • 1 326 ménages par téléphone (1 649 personnes)
  • 912 ménages à domicile (1 828 personnes)

Comment cela se passe-t-il ?

Les ménages sollicités sont préalablement informés par une lettre-avis. Les enquêteurs de la société Alyce Sofréco les contactent ensuite pour réaliser l’enquête ou fixer un rendez-vous à leur domicile. Ces enquêteurs sont munis d’une carte professionnelle attestant de leur qualité, carte présentée lors de leurs visites : "les réponses individuelles, dont la confidentialité est garantie, seront détruites en fin d’enquête. Seules les données anonymes seront exploitées dans un but statistique", explique le Grand Besançon.

À quoi va servir cette enquête ?

L’enquête menée est "importante pour les années à venir", précise le Grand Besançon. "Elle permettra d’’élaborer les projets de transport de demain, en limitant leurs impacts environnementaux grâce aux modes doux" .

Info +

  • Si les personnes démarchées pour cette enquête (tirées au sort) souhaitent obtenir des précisions ou lever leurs doutes avant d’y répondre, le Grand Besançon les invite à contacter la société ALYCE au 01 84 01 14 81 ou par e-mail à edbesançon2017@alyce.fr ou encore à contacter le direction des Transports du Grand Besançon au 03 81 87 88 43.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Une centaine de personnes présentes au rassemblement antifasciste devant le palais de justice ce vendredi

Organisé par la Nuée antifasciste ce vendredi 27 janvier juste avant le jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage de la statue de Victor Hugo en novembre 2022, le rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le palais de justice de Besançon.

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

En 2 ans, les plaintes pour violences conjugales ont explosé dans le Doubs. Entretien avec Étienne Manteaux, procureur de Besançon

EXCLUSIF • Quatre homicides en 2022, une hausse de 69% des faits graves, une hausse de 72% des faits de harcèlement et de menace le tout entre 2019 et 2022 dans le Doubs. Le département fait partie de ceux qui comptent le plus violences conjugales en France alors que l’on compte entre 120 et 130 homicides dans la sphère conjugale l’année dernière sur les 66 millions d’habitants… On en parle avec le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux en ce début d'année 2023.

Ukraide à Besançon : un camion d’aides humanitaires envoyé tous les 15 jours en Ukraine

SOLIDARITÉ • Depuis le 24 février 2022, jour de l’invasion de la Russie en Ukraine, les Drs Patrice Gayet et Pierre-Charles Henry, médecins à la clinique Saint-Vincent, ont créé l’association Ukraide pour venir en aide aux hospitalisés ukrainiens. Depuis près d’un an, un camion de 40 tonnes est envoyé tous les 15 jours… Interview avec Patrice Gayet, chirugien engagé.

Vandalisme de la Statue Victor Hugo à Besançon : " Un épilogue sinistre qui n’aurait jamais dû avoir lieu "

À quelques jours du jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage en blanc de la statue de Victor Hugo, oeuvre de Ousmane Sow, en novembre 2022 à Besançon, Béatrice Soulé, compagne du sculpteur sénégalais, parle d’"une polémique qui n’avait aucune raison d’être" dans un communiqué du 24 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.11
partiellement nuageux
le 28/01 à 6h00
Vent
3.93 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
84 %