Le Grand Besançon et le Grand Dijon bientôt officiellement unis

Publié le 12/03/2013 - 17:32
Mis à jour le 13/03/2013 - 11:59

Actuellement ensemble au MIPIM, le Grand Besançon et le Grand Dijon ont entériné la création d’un pôle métropolitain avant la fin du premier semestre 2013, afin d’inscrire leur stratégie de développement dans la durée. Ce « nouveau territoire de coopération » bisontino-dijonnais de 600.000 habitants devrait permettre aux deux agglomérations d’être plus visibles tant au sein de la Grande Région Est que de l’Europe.

pôle métropolitain

Présents sur le même stand au MIPIM (marché international des professionnels de l'immobilier) à Cannes du 12 au 15 mars, le Grand Dijon et le Grand Besançon confirment leur volonté de rapprochement. Un rapprochement qui se concrétise par la création d’un pôle métropolitain Grand Besançon/Grand Dijon qui leur permettra d’être plus visibles au sein de l’Europe et de la Grande Région Est grâce à la taille critique qu’il leur confère et de promouvoir la diversité des projets d’aménagement économique et d’habitat dijonnais/bisontins.

"Espace dynamique, ce nouveau territoire de coopération dijonnais/bisontin compte 600.000 habitants, 52.000 étudiants, un Pôle de recherche et d’enseignement supérieur interrégional, plusieurs pôles d’excellence économique (Vitagora, Microtechniques, Véhicules du futur) et deux CHRU. Il génère une forte densité de flux résidentiels, économiques, scientifiques et culturels", indiquent dans un communiqué commun le Grand Besançon et le Grand Dijon.

Rappelons que le pôle métropolitain, instituée par la loi de réforme des collectivités territoriales de décembre 2010, est une forme nouvelle de coopération, qui favorise l’émergence de projets d’intérêt partagé dans de nombreux domaines.

S’unir pourquoi ?

Les deux agglomérations annoncent que :

  • "Pour préparer l’avenir, le pôle métropolitain veillera à prendre part aux discussions relatives à la grande accessibilité liée au TGV Rhin-Rhône." 
  • "Sur le plan économique, une coopération renforcée sera recherchée en s’appuyant sur les trois pôles d’excellence existants. Les nouveaux échanges générés favoriseront une démarche commune de promotion économique."
  • "En matière d’enseignement supérieur et de recherche, dans le cadre de la création du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur entre les Universités de Bourgogne et de Franche-Comté, les deux agglomérations prendront des initiatives visant à renforcer les formations d’excellence du territoire et à soutenir les projets de recherche de pointe."
  • "Dans le secteur de la santé, les projets R & D partagés entre les deux centres hospitaliers seront encouragés (imagerie médicale et cancérologie). Enfin, le Pôle gérontologique interrégional devra apporter des solutions innovantes répondant à l’enjeu de la grande dépendance auquel nos territoires seront inévitablement confrontés."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
couvert
le 01/03 à 21h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
72 %