Le lycée professionnel Montjoux en grève

Publié le 22/03/2012 - 15:54
Mis à jour le 22/03/2012 - 15:54

Trois professeurs sur cinquante-cinq assurent leur service aujourd'hui. Le personnel proteste contre la suppression de sept postes d'enseignants à la rentrée 2012. Au delà, les enseignants craignent pour l'avenir des formations professionnelles. En moins de 10 ans, le LP Montjoux est passé de 29à 11 classes.

lp_montjoux.jpg
© roman
PUBLICITÉ

Les professeurs dont les postes sont supprimés seront « obligées d’enseigner dans plusieurs établissements, voire dans une matière autre que la leur. La qualité de l’enseignement ne peut qu’en pâtir » explique le communiqué rédigé à l’issue de l’assemblée générale qui s’est tenu ce matin au lycée professionnel. 

Depuis 2001, le LP Montjoux est passé de 29 classes à 11 classes.

« Sur une période de quinze ans ce sont plus de trente postes qui auront ainsi été supprimés. Les personnels du LP Montjoux s’inquiètent de l’avenir de leur établissement.Ces suppressions de postes sont la conséquence directe de fermetures de sections dont le taux d’insertion professionnelle était pourtant excellent« .

 « Le service public ne joue plus son rôle »

Le personnel indique que tous les « BEP 2 ans + Bac Pro 2 ans » ont disparu au profit de Bac Pro de 3 ans, soit une année de formation en moins avec pour conséquence « la perte du caractère professionnalisant des diplômes, une diminution du nombre de formations proposées et la fermeture des CAP principalement transférés sur des CFA. Le service public ne joue plus son rôle« .

Fermeture du BTS Outilleur

Selon les enseignants, l’explication serait purement financière. La voie générale est moins coûteuse pour l’État ! « Par ailleurs, le Rectorat ferme notre BTS Outilleur au lieu d’organiser son orientation et son développement. Plus d’une centaine d’offres d’emploi non satisfaites sur ce diplôme actuellement… » La Région Franche-Comté avait pourtant investit près d’un million d’euros en équipement dans cette formation  « sans compter le travail fait en relation avec les industries du bassin de Besançon dans l’outillage« .

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.38
légère pluie
le 25/05 à 21h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1018.08 hPa
Humidité
95 %

Sondage