Le néo-libéralisme dans la tourmente

Publié le 02/12/2008 - 08:55
Mis à jour le 02/12/2008 - 08:55

François Denord, chargé de recherches au CNRS, fera une conférence à Besançon ce mercredi sur le thème le néo-libéralisme dans la tourmente.

Les travaux de cet économiste, à la croisée de la sociologie et de l'histoire contemporaine, portent sur l'articulation entre doctrines politiques et économiques.

1228204608.jpg
©
PUBLICITÉ
Avec la crise économique et sociale que nous traversons aujourd’hui, beaucoup croient pouvoir prédire la fin du néo-libéralisme. Depuis le milieu des années 1980, cette idéologie passe pour avoir changé le monde. La seule évocation de son nom fait surgir les figures de Margaret Thatcher et de Ronald Reagan, accompagnées d’un cortège de politiques publiques et de slogans : privatisation, déréglementation, extension de la « concurrence libre et non faussée » à tous les domaines.
 
Pourtant, le néo-libéralisme ne vient pas tout droit de Grande-Bretagne ou des États-Unis. Il n’est pas sorti armé de toutes pièces de la globalisation financière. Son histoire s’enracine, en France, dans le bouillonnement intellectuel et politique de l’entre-deux-guerres. Des économistes, des patrons et des hauts fonctionnaires jettent alors les bases d’un libéralisme nouveau qui se veut une troisième voie entre un «laissez faire» jugé moribond et une planification économique supposée faire le lit du socialisme.
 
Ils ont imaginé un art de gouverner plutôt qu’une utopie. L’État néo-libéral devra développer une politique active de l’économie destinée à préserver la concurrence et, simultanément, freiner la tendance «naturelle» de l’État à étendre son contrôle sur la sphère productive. Cette manière de concevoir l’économie de marché est-elle menacée aujourd’hui, ou au contraire ne sort-elle pas renforcée de la crise ?
 
Salle Battant à 20h le 3 décembre 2008 à Besançon. Cette conférence est organisée par Les Amis de la Maison du Peuple de Besançon et de la mémoire ouvrière.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.67
couvert
le 19/07 à 0h00
Vent
2.43 m/s
Pression
1016.74 hPa
Humidité
91 %

Sondage