Le "pape" de la gastronomie française, Paul Bocuse, est mort

Publié le 20/01/2018 - 17:39
Mis à jour le 20/01/2018 - 17:50

Paul Bocuse, surnommé le « pape » de la gastronomie française qu’il a incarnée durant des décennies dans le monde entier, est mort, a annoncé samedi sur Twitter le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, ancien maire de Lyon.

 ©
©

Celui qui fut élu "cuisinier du siècle" s'est éteint à 91 ans dans sa célèbre auberge de Collonges-au-Mont-d'Or, près de la capitale des Gaules, selon un chef cuisinier lyonnais proche de la famille, qui ne s'est pas encore exprimée.

Son épouse Raymonde Bocuse et leur fille Françoise étaient présentes samedi à l'auberge où Jérôme Bocuse, fils de Paul né d'une autre union, devait les rejoindre, selon une journaliste de l'AFP sur place.

Paul Bocuse souffrait depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson.

"Monsieur Paul, c'était la France. Simplicité & générosité. Excellence & art de vivre. Le pape des gastronomes nous quitte. Puissent nos chefs, à Lyon, comme aux quatre coins du monde, longtemps cultiver les fruits de sa passion", a écrit M. Collomb sur le réseau social.

Le patron du guide Gault & Millau, Côme de Chérisey, a salué "le grand homme mais surtout celui avec qui Henri Gault et Christian Millau ont lancé la Nouvelle cuisine. Il a été à l'origine de ce big bang dans la gastronomie française et mondiale".

Dans l'auberge de Collonges, rien ne laissait soupçonner la nouvelle samedi à la mi-journée, le personnel restant souriant.

Infos +

C'est dans cette commune lovée dans une boucle de la Saône que Paul Bocuse était né le 11 février 1926 dans une famille de cuisiniers. Et qu'il y est mort entouré de sa famille, laissant un vaste empire derrière lui.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.47
nuageux
le 24/04 à 0h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
87 %