Le parti socialiste de Franche-Comté demande aux dirigeants PS "d'écouter les citoyens"

Publié le 14/04/2014 - 12:08
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:23

Les élections municipales ont été "un désaveu" pour les socialistes et la gauche au gouvernement. En Franche-Comté, hormis Besançon, Audincourt, Héricourt et Lure, les villes de plus de 10.000 habitants sont désormais à droite. En milieu rural, certains bourgs-centre ont basculé. Le Parti socialiste de Franche-Comté se demande quelle réponse politique y apporter et demande "expréssement aux dirigeants du PS d'écouter les citoyens". Il critique également l'annonce concernant la fusion des régions qui "ajoute encore de la confusion".

 ©
©

"Nous, premiers secrétaires fédéraux du PS de Franche-Comté demandons expressément aux dirigeants du PS d’écouter les citoyens, en s’appuyant sur les responsables politiques dans nos régions et nos départements" déclare Loïc Niepceron, premier fédéral PS 70, Nicolas Bodin, premier fédéral PS 25,  Eddy Lacroix, premier fédéral PS 39, Guy Berthelot, premier fédéral PS 90 et Karine Grosjean, Secrétaire Régionale Franche-Comté dans un un communiqué de ce lundi 14 avril.

Ils demandent si "Changer de 1er secrétaire National, est-ce bien suffisant ? Annoncer son remplacement sans débat et consultation des adhérents, est-ce une bonne idée ? Nous ne le pensons pas." Ils ajoutent que "Oui, la période est difficile. Oui, elle demande de construire un projet qui rassure et rassemble avec des propositions justes. Le parti socialiste doit y prendre toute sa place."

La fusion des régions ? "C'est ajouter encore de la confusion"

Concernant l'annonce du nouveau chef du gouvernement Manuel Valls la semaine dernière sur une fusion des régions d'ici 2017, le parti socialiste de Franche-Comté pense que ça n'a pas été une bonne idée : "Aussi annoncer la disparition  des départements, la fusion des régions c’est ajouter encore de la confusion. Nous sommes partisans d’une gestion de proximité, décentralisée, avec des compétences et des financements aux collectivités locales. Ce ne sont pas les mesures technocratiques, annoncées depuis Paris, qui changeront les choses. Les socialistes doivent être concertés, pour rassembler la gauche et donner confiance dans nos politiques."

Enfin, Loïc Niepceron, Nicolas Bodin, Eddy Lacroix, Guy Berthelot, et Karine Grosjean demandent à être entendus lors du Conseil National du 15 avril : "notre vote sur l’élection du 1er secrétaire national sera fonction des réponses apportées."


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Laurent Croizier veut faire du Doubs « le département pilote pour une vaccination à grande échelle »

Dans un communiqué commun du 6 janvier, Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et Cyril Moulin, Référent santé du MoDem du Doubs et président de l'Ordre des Infirmiers Comtois, proposent que le département du Doubs devienne "département pilote pour vaccination à grande échelle des personnes les plus à risque et les plus exposées".

Violences à Washington : Macron appelle à « ne rien céder » face à « la violence de quelques-uns » contre les démocraties

+ Vidéo •

"Nous ne cèderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause" la démocratie, a déclaré le président français Emmanuel Macron dans une vidéo ce jeudi 6 janvier 2021, après l'intrusion de manifestants pro-Trump dans le Capitole mercredi soir à Washington.

Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.29
chutes de neige
le 16/01 à 21h00
Vent
4.05 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
99 %

Sondage