Le Printemps républicain se lance "dans l'arène politique"

Publié le 02/12/2019 - 14:30
Mis à jour le 02/12/2019 - 14:38

Le Printemps républicain, association issue de la gauche, fondée en 2016 pour défendre les valeurs de la République et la laïcité, va « descendre dans l’arène politique » et soutiendra en 2022 un candidat qui défend ses idées, a annoncé ce samedi 2 décembre 2019 son président Amine El-Khatmi.

"Nous allons quitter le champ associatif pour le champ politique", a affirmé M. El-Khatmi, en clôture d'une "après-midi de débats" à Paris, qui a vu défiler des politiques comme Valérie Pécresse ou Jean-Pierre Chevènement, des philosophes (Henri Pena-Ruiz, Raphaël Enthoven) ou des journalistes (Philippe Val).

"En 2022, nous voulons soutenir un candidat qui défende nos idées", a-t-il affirmé. "La gauche, avec Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon, s'est perdue. Le président de la République ne tranche pas. Aujourd'hui, on se retrouve avec des personnalités comme Bernard Cazeneuve, Valérie Pécresse, François Baroin, Xavier Bertrand ou Guillaume Lacroix" (président du PRG). Le clivage qui vient, c'est celui entre républicains et identitaires", a-t-il insisté.

"Tout ce que nous avions anticipé est arrivé, les attaques contre la laïcité, le dévoiement" des idées républicaines, "la trahison d'antiracistes devenus les satellites des indigénistes, voire de l'islamisme politique dans certains cas", a également dénoncé M. El-Khatmi, en citant Edwy Plenel ou Jean-Luc Mélenchon.  "Nous ferons de la lutte contre l'antisémitisme une priorité", a-t-il également promis.

Le président du Printemps républicain a également dénoncé "le dogmatisme et la paresse de certains à gauche qui considèrent que l'ordre et la sécurité sont des valeurs de droite", face à "ceux qui pourrissent la vie dans les quartiers". "Je pense que la République est menacée, attaquée, en danger", ce qui pourrait provoquer "un déchirement de la société et mener à la guerre civile", a souligné peu auparavant Mme Pécresse.

La présidente de la région Ile-de-France va faire déposer la semaine prochaine par les parlementaires de son mouvement Libres! une proposition de loi visant à interdire tout radicalisé islamiste d'être présent sur une liste pour les municipales de mars prochain. M. Chevènement, président du Mouvement républicain et citoyen, a appelé à "ne pas confondre islam et islamisme". "La République est un combat contre l'islamisme et contre le suprématisme blanc", a-t-il affirmé, ajoutant que "le voile", marque d'un "repli identitaire, pose problème".

Dans une vidéo, M. Cazeneuve, ex-Premier ministre PS, a appelé les élus à "ne pas instrumentaliser les valeurs de la République à des fins électorales. La laïcité n'est pas une valeur qu'on peut tourner contre les musulmans de France", a-t-il dit. "Je m'engage dans cette reconquête républicaine", a affirmé dans une autre vidéo Xavier Bertrand, président ex-LR des Hauts-de-France, proposant que laïcité soit "érigée" au même niveau que le triptyque "Liberté, égalité, fraternité".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.72
légère pluie
le 24/02 à 6h00
Vent
5.18 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
91 %