Le Printemps républicain veut devenir "une force politique" à gauche

Publié le 29/11/2019 - 08:21
Mis à jour le 29/11/2019 - 08:21

Le Printemps républicain, un mouvement issu de la gauche fondé en 2016 pour défendre les valeurs de la République, notamment la laïcité, veut se transformer en « force politique », peut-être sous forme d’un parti, a affirmé Amine El-Khatmi, l’un de ses fondateurs, mercredi à l’AFP.

"On va s'engager en politique", a déclaré M. El-Khatmi, un proche de Manuel Valls, qui a quitté le PS en 2017. Il lancera "un appel" en ce sens samedi à Paris, lors d'une "après-midi de débats" organisée par le Printemps républicain. Selon lui, cette "force politique" devrait voir le jour après les municipales de mars 2020. La future structure - qu'elle prenne "la forme d'un parti, d'un mouvement ou d'une fédération" - a vocation à "rassembler des sociaux-démocrates, radicaux, membres de la majorité, jusqu'à des personnalités de la droite modérée", selon lui.

"Nous sommes tous globalement d'accord sur les valeurs de la République, sur la laïcité, la défense des services publics, la question territoriale, le fait de vivre dignement de son travail, la lutte contre l'antisémitisme...  Aujourd'hui, le clivage n'est plus entre la droite et la gauche mais entre les identitaires et les républicains", soutient-il. "Ça peut sembler incongru, mais j'ai davantage confiance dans des personnalités comme Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et François Baroin, issues de la droite, que dans Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Hamon", ajoute M. El-Khatmi. Ce dernier avait rendu sa carte du PS après la victoire de M. Hamon à la primaire de la gauche.

Lors de leur "après-midi de débats", Mme Pécresse participera à une table ronde où elle parlera de laïcité et prévention contre la radicalisation notamment. Quant à M. Bertrand, président des Hauts-de-France, il délivrera un message dans une vidéo, de même que l'ancien Premier ministre socialiste Bernard Cazeneuve. M. Bertrand a quitté LR fin 2017, Mme Pécresse en a fait de même en juin dernier. La refondation de la droite "ne pourra pas se faire à l'intérieur mais à l'extérieur" des Républicains, avait-elle expliqué.

Autres présents à la Bellevilloise, une salle du XIXè arrondissement: Jean-Pierre Chevènement, Philippe Juvin, maire LR de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) ou encore Éric Menassi, maire PS de Trèbes (Aude). L'une des tables rondes mettra les "Fonctionnaires en première ligne : protéger, soigner, éduquer", une autre sera consacrée "aux citoyens qui se
battent au quotidien pour défendre la République", encore une autre sera consacrée à "la liberté d'expression", avec notamment Philippe Val et Marika Bret, respectivement ex-directeur et DRH de Charlie Hebdo.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Dépénalisation du cannabis : les élus de Générations, Social, Ecologie, Démocratie approuvent les propos de la maire

Suite aux déclarations publiques de la maire et de Benoît Cypriani, adjoint en charge de la sécurité, de la lutte contre les incivilités, de la tranquillité publique, sur la dépénalisation du cannabis, les élus du groupe Générations, Social, Ecologie, Démocratie ont souhaité réagir par voie de communiqué de presse signé du président du groupe Kévin Bertagnoli. 

Planoise : des élus proposent de « renforcer la présence d’adultes pour accompagner les collégiens »

Le 28 septembre, par voie de communiqué de presse, les conseillers départementaux du Doubs Monique Choux et Aly Yugo, tous deux résidents à Planoise à Besançon, ont partagé des propositions pour le quartier lors de la dernière assemblée départementale. Parmi elles, renforcer la présence d'adultes pour accompagner les collégiens, quand ils doivent passer par des points de deals.

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 29 septembre 2022

Les conseillers municipaux de la Ville de Besançon se réunissent l’hôtel de Ville de Besançon ce jeudi 29 septembre pour leur séance du conseil municipal de rentrée après deux mois. A l’ordre du jour : la crise énergétique, plan de rénovation des écoles, projet Grette-Brulard-Polygone, nouvelle possibilité pour les élus municipaux d’obtenir le paiement de tout ou partie des indemnités en Pive, etc.

Pornographie : un rapport du Sénat qui dénonce des « violences systémiques »

Ce mardi 27 septembre, quatre sénatrices de divers partis politiques ont rendu un rapport accablant dénonçant de nombreuses et graves dérives dans l’industrie du porno. « Violences systémiques », l’exploitation des femmes, des mineurs trop facilement exposés à la pornographie… Ce rapport intitulé "Porno : l'enfer du décor" appelle le gouvernement à agir.

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.52
partiellement nuageux
le 03/10 à 18h00
Vent
2.64 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
85 %

Sondage