Le suspect chilien reconnait sa présence à Besançon mais nie avoir tué Narumi

Publié le 16/02/2017 - 21:51
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:52

Le Chilien Nicolas Zepeda Contreras, soupçonné d'avoir assassiné en décembre Narumi Kurosaki, une Japonaise étudiant en France, a confirmé à la justice de son pays avoir été avec la jeune femme le soir de sa disparition mais a nié l'avoir tuée. Il explique notamment les cris de Narumi par l'acte sexuel... 

NarumiKurosakifujiTV.jpg
© Fuji TV
PUBLICITÉ

Lors de sa comparution mardi devant la justice chilienne, M. Zepeda, 26 ans, a livré le récit détaillé de son dernier rendez-vous avec Narumi Kurosaki, 21 ans, selon le rapport consulté par l’AFP. Depuis sa disparition ce jour-là, le corps de la Japonaise reste introuvable. La police et la justice françaises sont persuadées de son décès.

Nicolas Zepeda Contreras a regagné son pays natal après la disparition de Narumi qui avait entretenu, par le passé, une relation amoureuse avec lui, avant de le quitter. « Nous nous sommes retrouvés dimanche 4 décembre dans l’après-midi alors qu’elle était chez elle (dans une résidence étudiante, ndlr). Elle était surprise et en pleurs, nous nous sommes enlacés et je lui ai raconté la raison de mon voyage en Europe », a déclaré le jeune homme, dont la France a demandé au Chili l’extradition.

Il explique les cris par l’acte sexuel 

Après ces retrouvailles, ils sont allés dîner dans un restaurant de la ville d’Ornans, à côté de Besançon (est), avant de revenir dans la chambre, à la demande de Narumi, pour avoir « des rapports intimes », selon M. Zepeda. « A cette occasion, Narumi s’est montrée très réceptive et impliquée durant l’acte, ce qui explique ses gémissements prononcés. Une fois l’acte terminé, Narumi s’est sentie terriblement coupable. Elle m’a confié être en couple et a été prise de panique en réalisant qu’elle avait été infidèle », poursuit le jeune homme. Elle lui a ensuite demandé de partir.

Zepeda : « Perdu dans mes pensées, j’ai marché vers le centre (ville) en attendant que Narumi me contacte à nouveau, ce qui n’est jamais arrivé »

En sortant du campus universitaire, M. Zepeda explique avoir fait tomber son téléphone portable, et parce qu’il le cherchait, avoir fini par emprunter une sortie de secours au lieu de passer par la porte principale. « Perdu dans mes pensées, j’ai marché vers le centre (ville) en attendant que Narumi me contacte à nouveau, ce qui n’est jamais arrivé », conclut-il.

  • La jeune japonaise a été vue vivante pour la dernière fois le 4 décembre entre 22h et 23h. Cette nuit-là, plusieurs étudiants logeant dans son immeuble ont entendu des cris, des pleurs et des coups sur les portes et les meubles.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

La « colère » du père de Narumi Kurosaki face au silence de Nicolas Zepeda-Contreras

La « colère » du père de Narumi Kurosaki face au silence de Nicolas Zepeda-Contreras

Après la conférence de presse du procureur de la République de Besançon suite à son voyage au Chili pour l'interrogatoire du suspect n°1 du meurtre de Narumi, Me Galley, l'avocate bisontine de la famille de Narumi Kurosaki, a pris la parole. Elle a fait part de "la grande détresse psychologique exacerbée" dans laquelle se trouvent les parents et les deux sœurs de Narumi qui ont vécu "comme un affront" le silence de Nicolas Zepeda-Contreras

Narumi : une seconde demande d’extradition de Nicolas Zepeda formalisé au Chili à l’automne

Narumi : une seconde demande d’extradition de Nicolas Zepeda formalisé au Chili à l’automne

Près d'une semaine après avoir assisté au Chili à l'interrogatoire du principal suspect dans le meurtre de l'étudiante japonaise en décembre 2016 sur le campus de Besançon, le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a annoncé ce jeudi 25 avril 2019 qu'une deuxième demande d'extradition serait formulée, et qu'un procès aura lieu à Besançon probablement en 2020.

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Affaire Narumi : le suspect entendu au Chili cette semaine par les enquêteurs bisontins

Affaire Narumi : le suspect entendu au Chili cette semaine par les enquêteurs bisontins

Une délégation de magistrats et de policiers français est attendue au Chili lundi 15 avril 2019 afin de participer en milieu de semaine à l'audition du suspect dans la disparition de Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise à Besançon en décembre 2016, a-t-on appris dimanche  de source proche du dossier.

Affaire Narumi : le parquet de Besançon veut envoyer un juge d’instruction au Chili pour interroger l’assassin présumé

Affaire Narumi : le parquet de Besançon veut envoyer un juge d’instruction au Chili pour interroger l’assassin présumé

Le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux fait le point sur l'affaire de Narumi Kurozaki, l'étudiante japonaise portée disparue depuis le 4 décembre 2016. Après une phase de recherche du corps de Narumi de 2 ans, le parquet passe à la phase diplomatique avec le Chili.

Meurtre de Narumi : le Chili abandonne les charges contre Nicolas Zepeda Contreras

Meurtre de Narumi : le Chili abandonne les charges contre Nicolas Zepeda Contreras

Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans le meurtre de l'étudiante japonaise fin 2016 sur le campus de Besançon, "est libre de ses mouvements" selon le Parisien. Le journal explique que le Chili a décidé d'abandonner les charges contre son ressortissant, faute de demande d'extradition de la part de la justice française.  

Dans la catégorie

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Ce mardi, une plainte contre X pour violence aggravée a été déposée par la famille du jeune adolescent victime d'un grave accident de scooter, ce dimanche 15 septembre 2019 à Planoise, alors qu'il fuyait un contrôle de police. La famille de Brahim veut "savoir ce qu'il s'est passé", a-t-on appris auprès de son avocat. Dans le quartier Planoise, la nuit a été calme.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.46
partiellement nuageux
le 19/09 à 21h00
Vent
3.26 m/s
Pression
1025.17 hPa
Humidité
66 %

Sondage