Zepeda, manipulateur "à la limite de la mythomanie", selon un expert

Publié le 14/12/2023 - 12:19
Mis à jour le 14/12/2023 - 12:19

Le Chilien Nicolas Zepeda, rejugé en appel pour l'assassinat de son ancienne petite amie japonaise Narumi Kurosaki, présente un profil "manipulateur", "à la limite de la mythomanie", selon les conclusions d'un expert présentées jeudi devant les assises de la Haute-Saône, objets d'une passe d'armes entre lui et la défense.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

L'impression première du Dr Jean Canterino, qui a expertisé l'accusé le 16 octobre 2020, quelques mois après son extradition du Chili, était d'être en présence "d'une personne qui a tendance à manipuler autrui".

Durant l'expertise, systématiquement, "il fait des réponses compliquées, on ne comprend pas, c'est très alambiqué. On se demande d'ailleurs ce qu'on distille dans l'alambic", ironise l'expert. "Cela donne une sensation de bizarrerie, presque de vertige", a ajouté le psychiatre, selon lequel le Chilien de 33 ans, accusé d'avoir assassiné Narumi en 2016 à Besançon, ne présente aucune pathologie mentale ni abolition du discernement.

L'analyse de l'expert

Le président François Arnaud évoque la réaction de Nicolas Zepeda qui, lorsqu'il a été extradé et qu'il est arrivé à Roissy, a dit aux policiers qu'il était là "de (son) plein gré". "A-t-il un problème de relation à la réalité ?", questionne le magistrat.

"On est à la limite de la mythomanie. M. Zepeda est intelligent, il n'est pas psychotique, il sait bien que ce n'est pas vrai et il sait que cette personne le sait", explique l'expert. "C'est typique du manipulateur" pour qui "il n'est pas supportable d'avoir quelque chose qui n'est pas contrôlable", estime le praticien. Le manipulateur doit toujours "garder le contrôle" et à "un moment donné, la seule solution, c'est de raconter n'importe quoi". "L'autre doit être un esclave, l'autre n'a pas droit à une existence" et s'il se retrouve face à quelqu'un qui se dérobe à lui, "le grand risque, c'est le passage à l'acte hétéro-agressif ou auto-agressif", analyse-t-il.

L'échange animé entre l'expert et un avocat de la défense

Un vif échange a ensuite opposé l'expert à l'un des avocats de la défense, Renaud Portejoie.

"Vous avez expertisé pendant une heure mon client en période Covid, derrière une paroi vitrée, avec un interprète, tous masqués", attaque le conseil, qui accuse le psychiatre d'avoir été "influencé" par les conclusions des enquêteurs soulignant le côté manipulateur de M. Zepeda. "Mathématiquement, compte tenu du temps de traduction, M. Zepeda vous a parlé 10 minutes", poursuit l'avocat dont le client n'a cessé de montrer des signes d'énervement à l'écoute de l'expert. "Faux", rétorque, agacé, le Dr Canterino, qui ironise : "quand on ne peut pas attaquer le raisonnement, on attaque le raisonneur."

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

Procès Zepeda : la défense demande le renvoi du procès

La défense de Nicolas Zepeda a demandé ce lundi 18 décembre 2023 le renvoi du procès alors que le Chilien devait s'exprimer pour la première fois sur l'assassinat de Narumi Kurosaki dont il répond en appel devant la cour d'assises de la Haute-Saône, en raison de nouveaux éléments ne figurant pas  selon les avocats dans la procédure.

Procès Zepeda : des traductions compromettantes au coeur des débats

"Souvenirs différents" ou "explications biscornues" ? : Nicolas Zepeda et une témoin se sont opposés lundi 11 décembre 2023 devant les assises de la Haute-Saône autour de traductions de messages en japonais potentiellement compromettantes pour le jeune Chilien, rejugé en appel pour l'assassinat de Narumi Kurosaki.

Affaire Narumi : Nicolas Zepeda reconnaît finalement sa présence dans la résidence de la victime

"Je suis rentré dans cette résidence pour frapper à la porte de Narumi" Kurosaki : accusé de l'assassinat de cette étudiante japonaise en décembre 2016, Nicolas Zepeda a reconnu mercredi pour la première fois, sept ans après, sa présence dans le bâtiment ou vivait l'étudiante japonaise.

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.41
partiellement nuageux
le 13/06 à 18h00
Vent
0.39 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
75 %