Le tourisme génère 3 % de l'emploi en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 18/10/2017 - 12:10
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:13

Dans son dernier numéro « Analyses Bourgogne-Franche-Comté », l’Insee vient de dévoiler les chiffres des retombées économiques et de la création d’emplois liée au tourisme. En Bourgogne Franche-Comté fréquentation touristique génère en moyenne annuelle 29 700 emplois dont 5.100 dans le Doubs et 3.200 dans le Jura.

"De loisirs ou d’affaires, le tourisme induit d’importantes retombées économiques, des créations d’emplois non délocalisables notamment" indique don son étude l'Insee qui arrive à un chiffre de 29.700 emplois. " Cet indicateur exclut un certain nombre d’emplois touristiques tels ceux relevant des agences de voyages ou de transports non urbains, dont les prestations ne servent pas une consommation locale. Avec eux, la région compterait 41 200 emplois touristiques au sens large".

Les emplois liés à la présence de touristes en Bourgogne-Franche-Comté sont essentiellement salariés. Leur saisonnalité est au final peu marquée comparée à d'autres régions. L’hébergement est le premier secteur pour l’accueil des touristes, avec quelque 10 000 emplois répartis entre hôtellerie traditionnelle, résidences hôtelières et campings, soit plus du tiers de l’emploi lié à la fréquentation touristique. "La présence de touristes génère aussi des emplois dans des activités économiques partagées avec les résidents. Elle engendre 5 800 emplois supplémentaires dans les seuls restaurants et cafés, 2 800 dans les établissements du patrimoine" note par ailleurs l'Insee. "Les activités économiques spécifiquement destinées à la population locale – supermarchés, salons de coiffure, artisanat – emploient enfin 8 000 personnes pour satisfaire les besoins supplémentaires qu’engendre l’arrivée de touristes".

Les chiffres par département

La fréquentation touristique pèse davantage dans les départements de la Côte-d’Or, du Jura et de l’Yonne, atteignant 6 % de l’emploi total voire plus dans le Vignoble de Côte-d’Or, le parc naturel régional du Haut-Jura et l’Avallonnais. A contrario, Haute-Saône et Territoire de Belfort sont peu impactés, 1,7 % et 1,6 % de l’emploi total.

 Emploi lié à la présence de touristes par département © Insee BFC

Le tourisme urbain 

Concernant le tourisme urbain, les secteurs de Dijon, Besançon et du Sud- Bourgogne (Mâcon), et dans une moindre mesure celles de Lons-le-Saunier, Auxerre, Joigny-Migennes, regroupent 10 500 emplois liés à la présence de touristes, soit plus du tiers de l’emploi touristique régional.

Cependant, dans les plus grands pôles d’emploi, sur Dijon et Besançon notamment, la part du tourisme est modeste - respectivement 2,8 % et 2,3 % de l’emploi total. Ces zones se caractérisent par un poids élevé de la restauration, notamment dans le Grand Dijon, le sud Bourgogne, et l’Auxerrois.

Enfin, à Besançon, plus d’un emploi touristique sur quatre relève du patrimoine et de la culture. C’est deux fois moins à Dijon. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne-Franche-Comté, première “région microtechnique” de France, présente au SIAMS de Moutier

Du 16 au 19 avril 2024, à l’occasion du Salon de la chaîne de production des microtechniques (SIAMS), grand rendez-vous de la filière de l’industrie des microtechniques, la Bourgogne-Franche-Comté était présente avec un pavillon régional dédié, en collaboration avec la CCI BFC.

Numérique : la Région Bourgogne Franche se mobilise pour tous les territoires

PUBLI-INFO • Le numérique fait partie intégrante de nos vies. La technologie bouleverse les modèles économiques, les pratiques de consommation, l’accès à l’information et à la culture, les modes de travail et d’apprentissage et les relations sociales. Pour la Région, la numérisation de l’économie, de la société et des territoires est porteuse d’opportunités : nouveaux services, développement économique, emplois, dynamique rurale, préservation de l’environnement…

Robot, job dating, écologie… Quoi de neuf dans les écoles ESTM Pigier ?

QUOI DE 9 ? • Ouvertes sur le monde et les nouvelles technologie, attentives au bien-être de ses étudiant(e)s, soucieuses de l’environnement et intraitables sur le niveau de ses formations, les écoles ESTM Pigier à Besançon s’engagent à tous les niveaux pour proposer des cursus de qualité dans un univers studieux et innovant. Les inscriptions pour la rentrée 2024 sont ouvertes !

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.31
nuageux
le 23/04 à 12h00
Vent
3.98 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
56 %