L’éducation nationale et Enedis s’engagent pour l’emploi en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 05/04/2018 - 10:50
Mis à jour le 05/04/2018 - 10:52

Les académies de Besançon et Dijon et Enedis (filiale d'EDF) ont signé ce mercredi 4 avril 2018 une convention au rectorat de Besançon. Cette dernière marque leur volonté de développer l'emploi et la formation dans la région, tout en répondant à la problématique de la transition énergétique et écologique. 

p1030125.jpg
©service communication du rectorat de l'académie de Besançon
PUBLICITÉ

La convention de partenariat, signée ce jour, a pour buts de :

  • favoriser l’insertion professionnelle des jeunes ;
  • construire des échanges sur les connaissances à caractère technique, environnemental ou général relatives à la distribution de l’électricité et
  • améliorer la connaissance réciproque entre les personnels de l’éducation nationale et les salariés d’Enedis en région.

 Elle s’articule autour de cinq axes :

  • découvrir les métiers techniques du secteur de la distribution d’électricité.
  • soutenir la formation et l’insertion professionnelle des jeunes.
  • participer aux dispositifs de la relation école-entreprise existant dans la région académique. – contribuer à la formation tout au long de la vie.
  •  favoriser la connaissance des enjeux énergétiques et du développement durable.

Infos +

Chaque année, Enedis Bourgogne et Alsace Franche-Comté forment une centaine d’apprentis et réalisent une cinquantaine de recrutements externes.

Plusieurs centaines d’élèves sont concernés par ce partenariat, essentiellement en filières bac, bac+2 : électrotechnique, études et économie de la construction (EEC), assistant technique d’ingénieur (ATI), métiers de l’électricité et de ses environnements (MELEC), ou encore accueil et relation clients et usagers (ARCU) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Reprise des traitements de Vincent Lambert : « cela ressemble vraiment à de l’acharnement thérapeutique »

Le cas de Vincent Lambert, resté paraplégique après un grave accident de la route en 2008, suscite de vifs débats en France. Ces derniers se sont intensifiés depuis l'arrêt des soins et le volte-face ce lundi soir de la cour d'appel de Paris qui ordonne leurs reprises. Que dit la loi ? Réponses…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.73
couvert
le 24/05 à 3h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %

Sondage