Législatives 2022 : découvrez les candidats du Doubs de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale

Publié le 17/05/2022 - 08:00
Mis à jour le 17/05/2022 - 09:13

Suite aux résultats de Jean-Luc Mélenchon, candidat des Insoumis à l’élection présidentielle, les différents partis de Gauche (LFI, EELV, PCF et PS) ont décidé de s’unir et de présenter un programme commun pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Voici les candidats choisis dans le Doubs pour représenter la NUPES (Nouvelle Union populaire écologiste et sociale).

Au total, deux circonscriptions ont été attribuées à EELV, deux au PCF et huit à LFI. Selon Myriam El Yassah, premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste du Doubs, cette union s’est faite dans "l’intérêt général" : "La NUPES est une démarche historique, car en moins de quinze jours, les forces de Gauche ont réussi à trouver un compromis pour présenter des candidatures uniques sur chaque circonscription. Dans le Doubs, l’accord national permet à cinq binômes d’incarner un renouvellement. C’est donc un espoir pour les Doubiens de rentrer au parlement et d’être force d’opposition face à la politique libérale menée par Emmanuel Macron".

Pour Anne Vignot, la maire de Besançon, le constat est clair : "Il faut que nous soyons là, en union. Les projets doivent être axés sur la problématique de l’humain et de l’écologie. Il faut que le parlement soit fort dans ces domaines (social, écologique et démocratique). L’union marque un virage nécessaire". 

Doubs

Circonscription 1 : 

Séverine Vézies,  48 ans, cheffe de file de la France Insoumise pour la région Bourgogne-Franche-Comté et professeur de droit et gestion. 

Suppléant : Sami Fhima

© Hélène Loget

"Il ne faut pas oublier que nous sommes dans une élection nationale avec un enjeu national. Ce rassemblement ce n’est pas uniquement une distribution de circonscription, mais aussi un accord stratégique et programmatique. Nous allons ensemble pour gouverner et poser une alternative face à l’extrême centre macroniste".

Circonscription 2

Stéphane Ravacley, 53 ans, boulanger, candidat investi par EELV

Suppléante :  Nabia Hakkar-Boyer

© Hélène Loget

"J’ai appelé à l’union des Gauches bien avant la présidentielle. Je suis donc très content que tout le monde se positionne ainsi". 

Circonscription 3

Virginie Dayet, 39 ans, ouvrière et maire de Randevillers, candidate investie par le PCF

Suppléant : Matthieu Guinebert

© Hélène Loget

"Je suis ravie de porter le rassemblement des Gauches pour que « la » Gauche puisse être active au sein du parlement. Il faut que nous changions les choses".

Circonscription 4

Brigitte Cottier, 63 ans, retraitée de l’enseignement, investie par LFI

Suppléant : Christian Millet

© Hélène Loget

"Je suis engagée pour porter la voix de tous les salariés. On ne peut pas accepter les marges et l’annonce des 66 millions de M. Tavares en sachant que les salariés de production gagnent 1.400 euros par mois en ayant 20 ans d’ancienneté. Je veux aussi que l’on commence à travailler pour le climat".

Circonscription 5

Martine Ludi, 70 ans, retraitée (ingénieure chimiste)

Suppléante : Pascale Morer

© Hélène Loget

"Ce qui est important, c’est la bifurcation écologique ainsi que les problèmes de la ruralité. Étant en zone frontalière, nous pensons qu’il est important pour les gens qui ne travaillent pas en Suisse que les salaires soient augmentés".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.99
couvert
le 02/02 à 12h00
Vent
2.79 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
86 %