Alerte Témoin

Mort du caporal Noyer : Lelandais "maintient la thèse de l'accident", selon BFM TV

Publié le 09/11/2018 - 15:27
Mis à jour le 09/11/2018 - 15:28

Nordhal Lelandais va être extrait de sa cellule ce 9 novembre 2018 pour être entendu sur le meurtre du caporal Noyer, selon des informations du Dauphiné Libéré.

nordahl_lelandais_.jpg
Nordahl Lelandais ©DR

Le meurtrier présumé de la petite Maëlys a été présenté devant des juges d'instruction de Chambéry ce vendredi. Il  devait notamment être confronté "aux conclusions de l'autopsie du corps d'Arthur Noyer", précisait ce vendredi Le Dauphiné Libéré.

Après cette troisième audition, Nordhal Lelandais a maintenu "la thèse de l'accident" et d'une "mauvaise chute", selon des informations de BFM TV.

Rappel des faits

Le 5 février 2018, Nordahl Lelandais avait déjà été longuement entendu sur ce dossier dans lequel il est mis en examen depuis décembre. Il avait alors reconnu avoir pris en stop le jeune militaire de 23 ans le soir des faits, sans avouer l’avoir tué, ce dont la justice le soupçonne. Des restes du crâne du caporal de 23 ans, membre du 13e Bataillon de chasseurs alpins (BCA) et disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 près de Chambéry après être sorti en boîte de nuit, avaient été retrouvés en septembre par un randonneur. Nordhal Lelandais avait finalement reconnu s'être battu avec ce dernier. Le caporal serait alors selon lui tombé à la renverse.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.07
    peu nuageux
    le 04/08 à 21h00
    Vent
    1.52 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    50 %

    Sondage