L'épidémie de grippe se stabilise en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 06/04/2022 - 16:23
Mis à jour le 06/04/2022 - 16:23

L’épidémie de grippe augmente encore, avec un impact sur les hospitalisations et les décès, mais à un rythme moindre que les semaines précédentes, selon le bilan hebdomadaire de Santé publique France, publié mercredi.
 
 

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

La semaine écoulée, "les indicateurs de la grippe étaient toujours en hausse en métropole, bien que l'augmentation soit moins marquée par rapport aux quatre semaines précédentes", indique l'agence de santé publique.

L'évolution de l'épidémie était variable selon les régions, en hausse dans neuf d'entre elles mais stable dans quatre autres.

Tendance à l’augmentation dans neuf régions et stabilité dans les quatre autres : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Corse et Pays de La Loire

La reprise tardive de la grippe cette année peut être liée à une immunité collective moins bonne face à cette épidémie. L'hiver 2020-2021, les Français ont été moins infectés que d'ordinaire, car les mesures de confinement anti-Covid ont bloqué la circulation de bien d'autres virus. En outre, l'intensification des dernières semaines a très probablement été favorisée par l'allègement des mesures anti-Covid, notamment la levée du masque obligatoire.

Dans ce contexte, d'ailleurs aussi marqué par une épidémie persistante de Covid, Santé publique France réaffirme l'importance des gestes barrières et de la vaccination.

Un peu plus de la moitié seulement (environ 51,4%) des personnes à risque, les plus de 65 ans et les personnes vulnérables, a été vaccinée contre la grippe, selon les estimations.

Qui plus est, la vaccination anti-grippe a démarré il y a un peu plus de cinq mois, soulevant des interrogations sur le niveau de protection désormais.

Par ailleurs, le vaccin anti-grippe 2021-2022 semble d'une efficacité faible contre le virus A(H3N2), désormais largement majoritaire, selon des données préliminaires.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.32
légère pluie
le 19/07 à 21h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
87 %