Les avocats défilent contre la réforme Macron à Dijon

Publié le 03/12/2014 - 13:59
Mis à jour le 03/12/2014 - 13:59

Près de 150 avocats du barreau de Dijon, qui ont entamé leur 3e semaine de grève, ont défilé en robe noire mercredi 3 décembre matin dans les rues de la capitale bourguignonne pour protester contre la loi Macron, selon les organisateurs et la police.

4Avocatprefecturejustice003.JPG
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« La moitié du barreau » de Dijon, selon le bâtonnier Me Emmanuel Touraille, a participé à cette manifestation afin de réclamer le retrait du projet de réforme du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron. « Nous sommes déjà une profession ouverte à la concurrence: le nombre d’avocats a augmenté de 40% en 10 ans et nous avons la liberté totale d’installation », a fait valoir Me Touraille, qui a fustigé la création des « avocats d’entreprise ». « Ce qui fait notre colonne vertébrale, c’est notre indépendance et la création de l’avocat d’entreprise, c’est la destruction de notre profession », a-t-il poursuivi.

Le projet de loi Macron prévoit notamment de réformer le principe dit de la postulation territoriale, qui oblige aujourd’hui un justiciable à prendre un avocat du barreau local pour entamer une procédure civile devant un tribunal de grande instance.

« Nous sommes une profession ordonnée qui fonctionne bien et on ne comprend pas l’acharnement du ministre sur notre profession », a dit Me Touraille.

Les avocats dijonnais ont reconduit lundi soir leur grève pour la troisième semaine consécutive et jusqu’au 10 décembre, date à laquelle doit être présenté le projet de loi en conseil des ministres et où est prévue une grande mobilisation à Paris des professions réglementées. Ce projet de loi est destiné à « libérer l’activité », en soignant la France de ses « trois maladies » qui sont « la défiance », « la complexité » et « le corporatisme », avait affirmé M. Macron le 15 octobre lors de la présentation des grandes lignes du texte.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.19
partiellement nuageux
le 19/09 à 21h00
Vent
3.26 m/s
Pression
1025.17 hPa
Humidité
66 %

Sondage