Les bonbons de la discorde au sein de la police aux frontières

Publié le 24/07/2015 - 11:12
Mis à jour le 24/07/2015 - 11:23

Des policiers distribuant des bonbons aux enfants à l'aéroport de Roissy : l'initiative de la police aux frontières (PAF) pour améliorer l'accueil des passagers s'est brisée face à l'hostilité d'une partie des agents, "pas là pour envoyer des enfants chez le dentiste".

INSOLITE !

En cause une note de service distribuée le 16 juillet et révélée par Europe 1 et Marianne: "Ça partait d'un bon sentiment, c'était dans l'idée de désamorcer l'irritation de certains et apporter une plus-value à l'accueil des passagers", a expliqué le syndicat de police Alliance.

Il était demandé aux agents postés aux portillons d'arrivée de distribuer, "à leur appréciation", un bonbon afin que "le bonheur d'un enfant se communique à son entourage", améliorant par la même occasion l'image des gardes aux frontières.

Les friandises "ont vocation à être savourées à titre principal par les passagers et non les policiers qui se voient toutefois autoriser à en profiter sporadiquement hors la vue du public", précisait même la note. L'initiative n'a pas séduit l'ensemble des agents. "On est pas là pour envoyer des enfants chez le dentiste, on a d'autres responsabilités", a expliqué Philippe Capon, membre du syndicat Unsa, qui a demandé le retrait de la note de service.

Même opposition chez Alliance. "Distribuer des bonbons, soit, mais certainement pas par des policiers", a affirmé son secrétaire régional, Thierry Mazé.

Les bonbons, commandés par ADP, sont donc désormais disposés dans des panières un peu partout dans les aérogares, comme le prévoyait le programme lancé début juillet pour "améliorer la qualité de service", a précisé Aéroports de Paris.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Besançon rend hommage aux harkis

L’hommage a été rendu samedi 25 septembre 2021 au parc des Glacis à Besançon dans le cadre de la journée nationale d’hommage aux harkis et autres membre des formations supplétives. 

27 septembre 1944 : Étobon, massacre oublié de la Seconde Guerre mondiale

Il y a 77 ans, le 27 septembre 1944, 39 hommes, âgés de 17 à 58 ans,  ont été fusillés en Haute-Saône par les soldats de la Wehrmacht, qui entendaient ainsi se venger des attaques des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dans les maquis alentours. Trois autres ont été exécutés un peu plus tard, et sept hommes sont morts en déportation.

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.

Réduire ses déchets : et si on passait à l’action en Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • La Bourgogne Franche-Comté regorge d’initiatives citoyennes inspirantes... C’est ce que révèle une web-série portée et conçue conjointement par sept structures locales* dont le SYBERT qui œuvrent pour la gestion des déchets. L’objectif de cette démarche est d’amener le public à se questionner sur ses pratiques et de proposer des solutions concrètes pour adopter des comportements plus vertueux.

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.01
couvert
le 27/09 à 12h00
Vent
3.19 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
100 %

Sondage