Les élus du conseil municipal de Besançon s'apprêtent à voter un budget 2022 à 202 millions d’euros…

Publié le 07/04/2022 - 11:20
Mis à jour le 07/04/2022 - 16:09

Déjà débattu au Conseil municipal de Besançon le 2 mars dernier, le budget primitif 2022 a été concrètement présenté devant la presse ce mercredi. Pour être définitivement acté, il sera soumis au vote des élus municipaux ce 7 avril 2022.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Comme nous vous l’annoncions le 2 mars dernier, les élus en charge de la Ville de Besançon ont décidé d’augmenter le budget cette année. Il passe de 196 millions d’euros en 2021 à 202 millions d’euros en 2022.

Selon Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon en charge des finances, cette augmentation est du "au coût e l’énergie, l’augmentation de plusieurs matières premières ainsi que l’inflation qui a un impact sur les bases fiscales".

Zoom sur les grands projets

"L’année 2020 s'est traduite par un tourbillon créé par la crise sanitaire, 2021 a été un budget de transition. 2022 engage donc une nouvelle stratégie budgétaire. Nous mettons la priorité sur l’école, la jeunesse, l’écologique et la justice sociale ainsi que la nécessité de préserver le pouvoir achat des Bisontins", explique Anthony Poulin.

Les nouveaux grands projets :

  • Investissement pour construire le nouveau gymnase de Diderot à Planoise : 9 M€
  • Développement des espaces publics et des mobilités douces : 700.000 €
  • Agencement d’une nouvelle crèche : 1,6 M€
  • Création d’un budget participatif (sur la base de la démocratie participative) : 200 à 250.000 € par an
  • Création d’un "pôle jeunesse" : 140.000 €
  • Nouveaux "tickets culture" mis en place pour les familles : 50.000 €

Les grands projets qui se poursuivent :

  • Le plan rénovation des crèches et des écoles (écoles maternelles Boulloche, Kennedy, Kergomard, le groupe scolaire Jules Ferry, les écoles ViotteBoichard et Camus) : 60 millions d’euros sur six ans
  • Le plan de restauration du musée de la résistance et de la déportation : 5 M€
  • L’ensemble des tranches annuelles qui concernent les travaux de proximité et la rénovation de bâtiments : 17,2 M€
  • L’extension de la restauration : 500.000 € en plus par an et 200.000 € en investissement
  • La lutte contre les îlots de chaleur en adaptant la ville : 6 M€ sur six ans
  • Le plan d’aide aux jeunes et à la population en difficulté : 10 M€
  • La réhabilitation du quartier de Planoise : 23 M€ sur six ans
  • La création du jardin des sciences : 5,2 M€
  • Le soutien aux associations : 8,6 M€
  • L’aménagement des Près de Vaux (lieu propice au sport en étant lié à la nature) : 6,5 M€

"Nous serons attentifs aux prochaines dotations attribuées par l’Etat", prévient l’élu en charge des Finances. La Ville "agit aussi en conséquence à la politique nationale", précise-t-il en faisant allusion aux répercussions de la réforme de l’assurance-chômage…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Bourgogne-Franche-Comté : un plan État-Région pour la filière automobile se met en place…

Mercredi 29 juin, le préfet de région, Fabien Sudry, et la présidente du Conseil régional, Marie-Guite Dufay, ont réuni le comité de pilotage du plan État-Région pour la filière automobile en Bourgogne-Franche-Comté au sein de l’entreprise Streit Mécanique, à Pays-de-Clerval, dans le Doubs.

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Emmanuel Macron charge Elisabeth Borne de former un « gouvernement d’action »

Dans un entretien à l’AFP ce dimanche 26 juin, Emmanuel Macron assure avoir demandé à la Première ministre, Elisabeth Borne, de lui présenter en fin de semaine prochaine des "propositions" pour "un nouveau gouvernement d’action" qui sera nommé "dans les premiers jours du mois de juillet". Soit, a priori, avant le discours de politique générale de la cheffe du gouvernement devant le Parlement annoncé pour le 5 juillet et l’adoption, le lendemain, du "paquet pouvoir d’achat" en Conseil des ministres.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.46
partiellement nuageux
le 30/06 à 12h00
Vent
4.05 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
16 %

Sondage