Les investissements étrangers multipliés par deux en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 04/06/2020 - 14:25
Mis à jour le 04/06/2020 - 12:57

+115% en 2019 •

Selon un bilan de  Business France, l'attractivité de la France a continué à s'améliorer en 2019, avec un nombre record de décisions d'investissement et d'emplois créés par des entreprises étrangères.  En Bourgogne Franche-Comté les investissements directs étrangers (IDE) ont même été multipliés par deux l'an passé.

L’an dernier, La France a enregistré « 1.468 nouvelles décisions d’investissement étranger, soit une progression de 11 % par rapport à 2018 (1.323 décisions) », rapporte Business France, agence de promotion économique à l’international. Les trois premiers pays d’origine de ces investissements sont les Etats-Unis (16 % du total), l’Allemagne (15,5 %) et le Royaume-Uni (12 %).

En 2019, la Bourgogne-Franche-Comté a accueilli 114 projets, qui ont permis la création et le maintien de 2 353 emplois.

En Bourgogne-Franche-Comté, les investissements étrangers concernent principalement les activités de production. "Elles représentent en effet 46 % des projets accueillis en 2019 et 52 % des emplois associés" note Business France. "Mais il y a aussi les points de vente, qui correspondent à 19 % des projets localisés région et 13 % des emplois induits. La région se distingue en accueillant 20 % des projets de logistique et 14 % des projets de production recensés en France en 2019".

Les principaux pays investisseurs en Bourgogne Franche-Comté sont l’Allemagne (15 % des projets et 21 % des emplois), les États-Unis (14 % des projets et 12 % des emplois) et le Royaume-Uni (11 % des projets et 10 % des emplois).

"Notre région possède les caractéristiques pour attirer des investisseurs" MG Dufay

"Cette progression de 115% place désormais la Bourgogne-Franche-Comté à la cinquième place des régions françaises d’accueil des investissements directs étrangers, et à la huitième place à l’échelle européenne" s'est réjoui Marie-Guite Dufay, la présidente de région. "Cela confirme que notre région possède toutes les caractéristiques pour attirer des investisseurs. Dans cette période de transformation de notre société, nos atouts entrent en résonance avec les aspirations des entreprises et de leurs salariés : accessible, connectée avec les grands pôles français et européens, reconnue pour la qualité de sa main-d’œuvre, de la formation, de l’enseignement supérieur et les capacités de ses écosystèmes de recherche et d’innovation...."

700 entreprises étrangères, employant 45 000 salariés, sont actives en Bourgogne-Franche-Comté.

Arnaud Marthey, président de l’Agence économique régionale (AER BFC), rappelle que, dans la région, le processus de réindustrialisation est "une priorité dont les bénéfices irriguent les territoires avec un mouvement de relocalisation" .

Pour lui, ce processus  devra être vert et vertueux, innovant et inventif. "La crise sanitaire va pousser les acteurs du développement économique à repenser l’organisation de certaines activités stratégiques" estime-t-il.

En chiffres

  • PIB 2018 : 75,6 Md€ (11e rang national)
  • Plus de 700 entreprises étrangères présentes en Bourgogne Franche-Comté
  • 22.557 entreprises créées en 2019
  • 679.537 salariés dans le secteur privé
  • 9e région exportatrice en 2019 (21,9Md€)

Ils ont investi dans la région en 2019

Gemdoubs (Novillars)

Engagée dans une démarche de responsabilité sociétale et environnementale, l’entreprise Gemdoubs, détenue par le groupe libanais Gemayel, investit 87 millions d’euros dans la création d’une centrale de cogénération biomasse alimentée par des résidus forestiers non valorisables en scierie et collectés dans un rayon de 100 kilomètres.

Elle envisage de plus d’atteindre la production de 100.000 tonnes de papier recyclé par an. L’entreprise a reçu en 2019 le trophée RSE par la région Bourgogne-Franche-Comté.

2019, année record pour l'investissement étranger en France

Avec une méthode de comptage différente, qui notamment ne prend pas en compte les commerces et hôtels, le cabinet EY a de son côté recensé 1.197 annonces d'investissement en 2019 dans son baromètre selon lequel la France est devenue l'an dernier le pays européen le plus attractif pour les investisseurs étrangers.

Business France estime de son côté que le nombre d'emplois créés ou maintenus en France par les investissements des groupes étrangers a connu un bond de 30 % en 2019, à 39.542 contre 30.302 en 2018.

"Ce n'est pas le fruit du hasard, mais une stratégie volontariste dont l'objectif était bien de devenir numéro un dans le courant du quinquennat", a déclaré à l'AFP le directeur général de Business France Christophe Lecourtier.

Parmi les atouts de la France, une politique favorable aux entreprises avec les réformes de la fiscalité et du droit du travail menées depuis 2017, ainsi qu'une situation "au coeur de l'Europe", explique M. Lecourtier. "Cela peut paraître un truisme, mais les Britanniques n'y sont plus", note-t-il.

La France a ainsi profité du Brexit en attirant 1.338 emplois dans le secteur financier l'an dernier, contre 298 en 2018. Les activités de production représentent pour leur part 26 % des projets et sont aux trois quarts des extensions de sites déjà existants, lesquels représentent un moins de la moitié de l'ensemble des projets d'investissement.

Les projets dans le commerce et la distribution progressent quant à eux très fortement (+67 %), principalement grâce à de nouveaux points de vente, et comptent désormais pour 13 % du total des investissements étrangers.

Tous secteurs confondus, ces nouveaux projets irriguent largement le territoire avec 43 % d'entre eux situés dans des agglomérations de moins de 200.000 habitants, rapporte encore Business France.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Des skateurs bisontins lancent une production de skates made in Franche-Comté !

Sept skateurs fondateurs et membres de l'association déjà bien connue à Besançon Fragile se sont associés pour lancer leur propre production artisanale de planches de skate l'été dernier. Aujourd'hui, 118 skates ont été fabriqués par leur soin dans le petit garage de la maison des parents de l'un des leurs à Dannemarie-sur-Crête. Rencontre avec Jonathan, dit Jésus et Romain, dit La Fusée…

Un nouveau réfectoire et un internat prévu en 2023 sur le site du lycée Victor Hugo à Besançon

Coût : 13,24 M€ • La première pierre du bâtiment de restauration commun aux lycées Victor Hugo et Tristan Bernard de Besançon a été officiellement posée ce jeudi 14 octobre 2021 par Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, Jean Broyer, le proviseur de Victor-Hugo et Yannick Poujet, adjoint chargé du quartier de Planoise. Les travaux devraient se terminer à la rentrée 2023.

L'hôpital St Jacques ne sera finalement pas vendu à Vinci

Le conseil de surveillance de l'hôpital du CHRU de Besançon a eu connaissance ce jeudi 14 octobre 2021 de l'arrêt des négociations avec l'opérateur Adim Vinci pour la vente de l'hôpital Saint-Jacques. La direction précise que le projet de vente "perdure" et que le calendrier de la remontée des activités sur le site de Jean-Minjoz est bien maintenu pour la fin d'année 2024.

Voiture « propre » et avion bas carbone : La France met 4 milliards d’euros sur la table

La France va consacrer 4 milliards d'euros pour produire deux millions de voitures électriques et hybrides et développer un "avion bas carbone" en 2030, des projets qui visent à la positionner en championne de la décarbonation des transports mais supposent d'importantes ressources en électricité.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.82
peu nuageux
le 17/10 à 9h00
Vent
0.66 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
71 %

Sondage