Les parlementaires d'opposition contre une fusion entre Bourgogne et Franche-Comté

Publié le 30/05/2014 - 09:45
Mis à jour le 30/05/2014 - 09:47

Dans un communiqué commun, les parlementaires de droite et du centre de Bourgogne et de Franche-Comté ont affiché leur opposition au projet de fusion des deux régions, après la visite de la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu.

Se disant favorables à la simplification du "mille-feuille territorial" et à une "réforme de fond, cohérente", ils demandent le retour à la loi de 2010 qui instituait un conseiller territorial devant "remplacer les conseillers généraux et régionaux et fusionner à terme régions et départements.

"Oui il faut simplifier notre « mille-feuille » territorial, oui une re?forme de fond, cohe?rente, est ne?cessaire et attendue par les e?lus locaux et les citoyens", estiment les parlementaires d'opposition des deux régions.

Selon eux, "le gouvernement socialiste ferait mieux de reconnai?tre son erreur quand il a supprime? le « conseiller territorial » qui devait remplacer les conseillers ge?ne?raux et re?gionaux et fusionner a? terme re?gions et de?partements".

"Cette loi de 2010 e?tait une bonne re?forme, elle supprimait un e?chelon, re?duisait le nombre d’e?lus locaux, clarifiait les compe?tences entre les collectivite?s, alors Madame Lebranchu, re?tablissez-la tout simplement", demandent-ils.

"Quelle vision, quelle organisation du territoire ? Personne ne le sait vraiment, pas me?me les membres du Gouvernement, oblige?s de ficeler une re?forme incompre?hensible dans l’urgence afin de masquer l’e?chec total du pre?sident dans tous les domaines", ajoutent les élus.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : nos questions à Dominique Voynet

Quelles sont les motivations des candidates et des candidats aux élections législatives 2024, dont le premier tour se déroulera dimanche 30 juin ? Quels sont les points clés de leurs programmes ? Quel message ont-ils à adresser aux électrices et aux électeurs ? maCommune.info a posé ces questions aux candidat(e)s. Ce mardi, Dominique Voynet, candidate du Nouveau Front Populaire dans la deuxième circonscription du Doubs, nous répond.

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.96
légère pluie
le 25/06 à 15h00
Vent
3.3 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
60 %