Les patrons de GE et d'Alstom prédisent "un grand avenir" au site de Belfort

Publié le 24/06/2014 - 17:43
Mis à jour le 24/06/2014 - 17:44

Le patron de General Electric, Jeffrey Immelt, a prédit ce mardi 24 juin "un grand avenir" au site historique d'Alstom à Belfort, auquel il a rendu visite en compagnie du pdg du groupe français, Patrick Kron.

144726-hires-visitedusitedebelfort24juin2014-img0108.jpg
Jeffrey Immelt (General Electric) et Patrick Kron (Alstom) - image d'illustration ©Alstom
PUBLICITÉ

« Nous sommes persuadés que la combinaison de nos deux activités va créer beaucoup de croissance » et que « nous allons construire ici un grand avenir pour le site de Belfort », a dit M. Immelt. 

A ses côtés, Patrick Kron a précisé qu’il reviendrait régulièrement à l’avenir à Belfort. « Ce projet, je l’ai élaboré, partagé et défendu, parfois dans une ambiance plutôt hostile, voire critique. C’est un projet qui me paraît bon, auquel je crois. Je souhaite m’atteler à sa mise en oeuvre, à l’expliquer », a-t-il dit. « Nous aurons sûrement l’occasion de nous voir souvent à Belfort » dans ce contexte, a-t-il ajouté.
L’accord signé avec General Electric permettra de « faire ensemble ce que nous pouvons faire, partout où il est intelligent de le faire ». Ainsi Alstom assure dans certains pays – mais pas aux Etats-Unis – la maintenance des locomotives diesel de General Electric : « pourquoi ne pas le faire dans d’autres pays ? », a-t-il demandé. La coopération avec GE permettra également de bénéficier de la « force de frappe » du groupe américain pour « la promotion des produits d’Alstom dans tous les domaines, qu’il s’agisse de transport urbain ou de la grande ou très grande vitesse », a ajouté M. Kron.
Belfort est le seul site industriel au monde où Alstom et GE travaillent déjà côte à côte, depuis que le groupe américain a racheté au français ses activités de turbines à gaz en 1999. Aujourd’hui, Alstom emploie 2.600 salariés à Belfort, et General Electric 1.750. Les deux entreprises voisines ont une cantine commune.
Selon un accord intervenu ce week-end, GE rachètera l’activité de turbines à gaz d’Alstom et créera avec le groupe français trois coentreprises détenues à parité dans les énergies renouvelables, les réseaux électriques et les turbines à vapeur.
L’Etat s’est donné environ deux ans pour devenir le principal actionnaire d’Alstom, en rachetant 20% du capital auprès du conglomérat Bouygues, qui en détient 29,4%, ou sur le marché. L’Etat veut dans le même temps obtenir des garanties dans le domaine des turbines à vapeur équipant les centrales nucléaires.
(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

publi-info • Le Crédit Agricole est une banque solidement ancrée dans les territoires et la Franche-Comté ne fait évidemment pas exception à cette règle. De ce fait, et de longue date, l’établissement bancaire s’est naturellement investi dans des activités sportives, parce que c’est une école de vie porteuse de valeurs allant de l’humilité au goût de l’effort.

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Les 3 B • En devenant communauté urbaine au 1er juillet 2019, le Grand Besançon passe un cap et se dote d'une marque d'attractivité déclinable par les différents acteurs publics et privés du territoire qui ont participé à sa co-construction : "Besançon, Boosteur de bonheur", plus qu'une promesse mais un véritable art de vivre à la bisontine que les différents acteurs locaux vont s'approprier

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.74
nuageux
le 25/06 à 18h00
Vent
1.36 m/s
Pression
1019.6 hPa
Humidité
73 %

Sondage