Les policiers parisiens sommés de payer leurs PV

Publié le 16/09/2016 - 11:27
Mis à jour le 16/09/2016 - 11:27

La préfecture de police de Paris (PP) a demandé aux policiers qui se rendent coupables d’infractions au Code de la route de payer leurs contraventions, dans une note révélée vendredi 16 septembre 2016 par Le Parisien/Aujourd’hui en France.

Insolite

Cette note datée du 24 août et signée du directeur de cabinet du préfet de police Michel Cadot, a suscité l'indignation des syndicats qui dénoncent une méconnaissance du travail des policiers dans un contexte de menace terroriste. Dans ce document, dont Le Parisien publie un extrait, la PP "constate une augmentation significative de plus de 49% du nombre d'infractions au Code de la route commises lors de l'utilisation des véhicules de service". "Pour les infractions les plus graves (...) les fonctionnaires conduisant les véhicules de service doivent être invités à régler le montant des contraventions", poursuit la note.

Interrogé par le quotidien, le secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers, Patrice Ribeiro, dénonce une "note au ton agressif, sec et comminatoire" et rappelle que les policiers "interviennent dans l'urgence et s'affranchissent, certes, parfois du Code de la route". "Cette note est une aberration. On va intervenir en Vélib' ou en métro, si ça continue", ironise le secrétaire général d'Unsa-Police, Philippe Capron. Une source préfectorale, interrogée par Le Parisien, souligne que cette note "est un simple rappel des règles du Code de la route à respecter" et vise aussi à rappeler l'usage du gyrophare et de la sirène "dans le cadre strict  d'interventions urgentes".

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Une Doubienne retrace son parcours de vie chaotique dans une autobiographie

Flo Lavie réside actuellement dans le Grand Besançon et a récemment sortie un livre intitulé Nous, les écorchées vives dans lequel elle raconte les violences  qu’elle a subie tout au long de sa vie. Elle sera en séances de dédicaces le 3 décembre à la Fnac de Morteau. 

Sondage – Éteindre l’éclairage public de certains quartiers de Besançon pour faire des économies, qu’en pensez-vous ?

À partir du 30 novembre 2022, l’éclairage public sera éteint dans plusieurs quartiers bisontin pour faire face à l’envolée des prix de l’énergie. La municipalité va progressivement éteindre les lumières entre 23 h et 5 h. Avec cette mesure, elle compte économiser 120.000 €. Selon vous, est-ce une bonne idée ? C'est notre sondage de la semaine.

40% des Français sont concernés par l’alcool et la conduite le soir du réveillon

Aujourd’hui, près de 40 % des Français sont concernés par l’alcool et la conduite pour le réveillon selon les associations Prévention routière et Assurance prévention. Et chaque année, au moment des fêtes, "trop d’accidents graves voire mortels ont encore lieu. Pourtant, de nombreuses solutions existent pour rentrer sain et sauf les soirs de réveillon !"

Dégradation des conditions de travail dans les lycées : FO adresse une lettre ouverte à Marie-Guite Dufay

Vendredi 25 novembre, le secrétaire de Force Ouvrière (FO) Franche-Comté Bourgogne Frédéric Vuillaume a adressé une lettre ouverte à la présidente de la région Marie-Guite Dufay. Il dénonce la dégradation des conditions de travail des agents dans les lycées.

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Violences faites aux femmes : depuis Dijon, Emmanuel Macron appelle à ne pas " relâcher l’effort "

Le président de la République, qui a rencontré vendredi 25 novembre à Dijon des victimes, a appelé à ne "pas relâcher l'effort" dans la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant qu'il fallait améliorer formation et prévention malgré d'importants "progrès collectifs".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.6
couvert
le 30/11 à 15h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
81 %