Les Pompes funèbres de France boycottent La Poste

Publié le 03/02/2014 - 18:36
Mis à jour le 04/02/2014 - 16:17

Suite à des incidents survenus lors de transports d'urnes funéraires, les Pompes funèbres de France invitent les professionnels de ce domaine à ne plus envoyer de colis de la sorte aux familles des défunts par La Poste dans une note mensuelle du mois de janvier 2014.

hu202.jpg

"Au cours de l'année 2013, des entreprises  de pompes funèbres nous ont alerté sur des problèmes rencontrés lors du transport d'urnes funéraires par la poste. Notamment des cendres se déverssant du colis livré par la poste, l'urne s'était ouverte et les scellés manquants. Les familles ont été extêmement choquées de constater que les cendres de leur défunt étaient ainsi éparpillées, sans respect ni décence bien qu'elles avaient accepté le principe de transport proposé.

L'article 16-1-1 du code civil nous précise : "Le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence."

(...)

N'acceptez plus ce mode de transport, même si une famille vous le demande, et même si la Législation Funéraire ne l'interdit pas de manière précise. Une personne crématisée a droit à un minimum de respect. Le transport par un membre ou un véhicule funéraire est le minimum que nous puissions faire pour la dignité du défunt.(...)"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.73
partiellement nuageux
le 27/11 à 9h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
76 %

Sondage