Les régions Franche-Comté et Bourgogne empruntent ensemble pour les lycées

Publié le 11/12/2014 - 20:43
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:44

C'est une première en France. Les deux présidents des régions, qui avaient déjà été les premiers à se prononcer favorablement à la fusion des deux régions en avril dernier, ont signé ce jeudi 11 décembre 2014 à Dijon un emprunt commun de 200 millions d'euros en faveur des lycées avec la Banque européenne d'investissement (BEI). Une signature en présence d'Harlem Désir, secrétaire d'État aux affaires européennes.

bei_bourgogne_franche-comte_lycees.jpg
François Patriat, Harlem désir, Philippe de Fontaine Vive Curtaz (BEI) et Marie-Guite Dufay ©LG
PUBLICITÉ

Les présidents PS de Franche-Comté et de Bourgogne, Marie-Guite Dufay  et François Patriat, passent décidément beaucoup de temps ensemble. Logique, les deux régions fusionneront au 1er janvier 2016. Mercredi à l’Élysée, ils remettaient ensemble au président de la République le « livre blanc » des 15 propositions pour réussir la fusion. Ce jeudi, ils étaient à nouveau ensemble à Dijon pour signer l’emprunt de la BEI. 

Un emprunt de 200 millions pour 400 millions d’euros de travaux

La Banque européenne d’investissement s’est engagée à prêter à des conditions préférentielles 100 millions d’euros à chacun des deux Conseils régionaux pour financer un programme de travaux de près de 400 millions d’euros dans les lycées, les centres de formation d’apprentis et les instituts de formation en soins infirmiers. 

Ces travaux devront être terminés d’ici 2019 et concernent 62 établissements scolaires en Bourgogne et 26 établissements en Franche-Comté, a indiqué Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI. « C’est la première fois que nous prêtons à deux régions en commun », a-t-il indiqué en soulignant que ce prêt a été conçu « dans le cadre de la fusion » des deux régions, un projet lancé localement dès avril 2014, et que le Parlement s’apprête à valider.

MG Dufay : « Avec la Bourgogne, nous sommes plus forts en Franche-Comté pour investir ensemble et préparer l’avenir avec l’aide de l’Europe »

La présidente de Franche-Comté, Marie-Guite Dufay (PS), a expliqué que les deux collectivités « devaient être ensemble pour atteindre une taille critique, sinon les portes de la BEI ne se seraient pas ouvertes (…) Avec la Bourgogne, nous sommes plus forts en Franche-Comté pour investir ensemble et préparer l’avenir avec l’aide de l’Europe ».

Un premier acte de gouvernance commune

Avec cette signature, « nous concrétisons un acte de gouvernance commune », a estimé son homologue bourguignon, François Patriat (PS). Le secrétaire d’État aux affaires européennes, Harlem Désir, qui a assisté à la signature, a salué le « dynamisme » des deux régions qui pourront « créer, étendre ou rénover, dans le respect des exigences environnementales », leurs établissements scolaires.

La signature a eu lieu en présence d’Harlem Désir, secrétaire d’État aux affaires européennes. « L’accord signé aujourd’hui entre la Banque européenne d’investissement et les régions Bourgogne et Franche-Comté témoigne une fois de plus du potentiel d’intervention que tire la BEI de l’augmentation de son capital de 10 milliards d’euros, approuvée dans le Pacte européen pour la croissance et l’emploi qu’a porté le président de la République en juin 2012. Sur les cinq prochaines années, des dizaines de lycées, de centres de formation en apprentissage et d’autres infrastructures éducatives seront ainsi créés, étendus ou rénovés, dans le respect des exigences environnementales. L’exemplarité de ces actions incite à aller plus loin encore. C’est le sens du plan européen d’investissement que le Conseil européen devrait approuver dans les prochains jours… » a-t-il conclu.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.19
partiellement nuageux
le 19/09 à 21h00
Vent
3.26 m/s
Pression
1025.17 hPa
Humidité
66 %

Sondage