Alerte Témoin

Levée de l’hospitalisation d’office du preneur d’otages de Besançon

Publié le 14/01/2011 - 15:26
Mis à jour le 15/04/2019 - 16:03

Le jeune preneur d’otages de l’école Maternelle de Fourier à Besançon le 13 décembre dernier, a été vu par un psychiatre qui estime dans une expertise rendue le 13 janvier que « l’état de santé mentale de l’adolescent s’est beaucoup amélioré, que la mesure d’hospitalisation d’office peut-être levé, mais qu’un suivi psychiatrique est nécessaire, car l’évolution à long terme ne peut être précisé actuellement ». L'adolescent a été remis ce jour à la Justice.

Christian Decharrière, a souhaité diligenter une expertise pour déterminer l’état de santé mentale de l’intéressé pour savoir s’il n’est pas dangereux pour lui ou pour autrui.

Suite aux conclusions de l’expert psychiatre, le Préfet a décidé la levée de l’hospitalisation d’office à partir de ce vendredi 14 janvier et a exigé la mise en place d’un suivi psychiatrique chaque quinzaine.

Concrètement, le jeune sera présenté aujourd’hui à un juge qui devrait le mettre en examen pour séquestration aggravée. La justice peut donc désormais suivre son cours. Le juge des libertés devrait soit le placer en détention provisoire ou en liberté conditionnelle sous contrôle judiciaire vraisemblablement dans un établissement spécialisé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Médecin urgentiste du Jura mort du Covid-19 : son épouse a porté plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France. Son épouse, Claire Loupiac avait annoncé début mai vouloir porter l'affaire devant la justice. Une plainte a été déposée ce mardi 4 août 2020. 

« Castaner assassin ! » : peine confirmée en appel pour Frédéric Vuillaume et son ex-compagne

Le leader du mouvement des Gilets jaunes à Besançon et son ex-compagne, ont été condamné en appel à la même peine "1.500 euros d'amende avec sursis" pour avoir outragé Christophe Castaner lors de sa venue à Besançon le 13 mars 2019.  Frédéric Vuillaume (FO) devrait se pourvoir en cassation.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.49
    légère pluie
    le 04/08 à 18h00
    Vent
    2.13 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    46 %

    Sondage