L'intersyndicale des policiers du Doubs boycotte la commission hygiène, sécurité et conditions de travail

Publié le 27/11/2016 - 17:47
Mis à jour le 27/11/2016 - 22:48

"Depuis des mois, des années", à l’occasion des commissions hygiène et sécurité et des comités techniques des services déconcentrés, l'intersyndicale a tenté d’alerter les préfets et les directeurs départementaux successifs à propos de, "l’épuisement physique et nerveux des policiers, des conditions de travail déplorables (locaux à l’image du commissariat de Montbéliard, matériels, équipements) et du management archaïque (gestion des ressources humaines, manque de reconnaissance et de considération de la hiérarchie)", est-il indiqué dans un communiqué du 25 novembre 2016.

04PolicegendarmerieCRS003.JPG
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Pour les syndicats, voici les sujets qui demandent « une réponse concrète et rapide » :

  • amélioration des conditions de travail (locaux, matériel et équipements)
  • Révision des conditions de la légitime défense en commençant par un alignement sur les textes applicables en gendarmerie. La sécurité ne doit plus être hypothéquée par la crainte du Policier à sortir et à utiliser son arme.
  • Obtenir des réponses pénales adaptées et exemplaires en rapport avec la criminalité et la délinquance toujours plus violentes en général, et envers les agresseurs de policiers en particulier.
  • Alléger réellement la procédure pénale, mesure qui reste pour le moment dans l’effet d’annonce. La réalité montre au contraire un alourdissement continu de la procédure (cf la loi du 3 juin 2016, entrée en vigueur le 15 novembre 2016), accentuant toujours un peu plus la démotivation des enquêteurs. Le déséquilibre entre les droits des auteurs et les pouvoirs des policiers est désormais abyssal et les privent d’efficacité.
  • Prendre toute disposition afin que le travail des policiers ne soit plus remis en cause par certains magistrats défiants vis à vis des forces de l’ordre. L’erreur est humaine et les comportements fautifs restent exceptionnels dans le travail quotidien des policiers. A l’instar de ce qui se passe dans d’autres pays européens, la règle doit être la confiance vis à vis du policier.
  • Recentrer le Policier sur son cœur de métier en supprimant définitivement et sans condition les tâches indues.
  • Systématiser les patrouilles à 3 fonctionnaires, quel que soit le lieu, en privilégiant la sécurité au taux d’occupation de la voie publique et au nombre de patrouilles.
  • Mettre fin au management archaïque avec une hiérarchie qui connaîtrait enfin le métier de ses subordonnés et prendrait ses responsabilités en termes de gestion des ressources humaines (gestion des congés etc)
  • Revoir la politique de formation continue en habilitant tous les policiers aux armes (létales et non létales) disponibles dans leur direction d’emploi. Parallèlement, établir un programme d’acquisition de ces armes afin qu’elles soient disponibles en nombre suffisant.

L’intersyndicale Alliance Police Nationale, Synergie Officiers, SNAPATSI (CFE/CGC), Unité SGP/FO et FPIP ont donc décidé de boycotter la commission hygiène, sécurité et conditions de travail, ainsi que le comité technique des services déconcentrés de ce jour « afin d’exprimer leur mécontentement face au comportement de l’administration qui semble n’avoir découvert  que récemment les problématiques exposées depuis de nombreuses années, de manière récurrente par les syndicats. L’intersyndicale départementale apporte ainsi son soutien à la colère exprimée par les policiers. »

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.45
légère pluie
le 21/10 à 3h00
Vent
2.96 m/s
Pression
1013.94 hPa
Humidité
96 %

Sondage