L'intersyndicale des retraités interpelle les candidats à l'élection municipale de Besançon

Publié le 27/02/2020 - 11:56
Mis à jour le 27/02/2020 - 11:56

L’intersyndicale (Solidaires retraité.es, FSU, FO-retraités.e, CGT-retraité.es, FGR-FP, LSR ) a adressé une lettre aux candidats à l’élection municipale 2020 en date du 19 février 2020. Dans cette dernière, elle souhaite « attirer l’attention sur la situation particulière des retraités ».

manifestation le 14 janvier 2020 © Alexane Alfaro ©
manifestation le 14 janvier 2020 © Alexane Alfaro ©

"69% des maires des 35 000 communes sont des retraité·es, 38% des retraité·es sont adhérent·es à une association. Ils sont donc une réalité incontournable, même si elle n’est pas reconnue, pour la vie de la société", relève l'intersyndicale à moins d'un mois de l'élection municipale.

En plus de l'investissement personnel des retraités, c'est également l'accès aux soins qui préoccupe l'intersyndicale : "Dans le même temps, l’accès à la santé devient plus difficile : engorgement des urgences, hausse du tarif des mutuelles, manque de places dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, poids des restes à charge en matière de soins, d’habitat". À cela s'ajoute le pouvoir d'achat des retraités : "Au mépris des dispositions du Code de la Sécurité sociale, cette année encore, les pensions ne seront revalorisées que de 0,3 % (ou de 1 % pour celles dont les revenus sont inférieurs à 2 000 €)", s'insurge les syndicats.

En ce qui concerne Besançon et Grand Besançon Métropole, plusieurs sujets tiennent à cœur aux organisations syndicales :

La santé :

  • Renforcement des moyens pour la prise en charge des personnes âgées à domicile et en établissements
  • Amélioration de l’accès aux soins, aux spécialistes, à la prévention par l’ouverture de centres de santé ou de dispensaires (personnel médical et paramédical salarié, avec un cahier des charges établi par la collectivité selon les besoins locaux)
  • Développement de la mutualité : bien que nous revendiquions le 100 % sécu, et compte tenu des insuffisances des remboursements sécu, nous pensons qu’il faut développer l’accès à la mutuelle communale.

Le logement :

  • Renforcement des services d’aides à la personne communaux pour permettre le maintien de l’autonomie, chez soi.
  • Ouverture de places supplémentaires en foyers logements.
  • Engagement d’une réflexion sur la citoyenneté et le respect des personnes dans les établissements du 4ème âge.
  • Manque de 500 places en EHPAD dans le Doubs : Quelle action mener dans les communes sur ce sujet ?

Les transports :

  • Gratuité des transports publics : pour l’environnement comme pour le porte-feuille, nous pensons que les transports publics devraient être gratuits. Quelles actions mener pour y parvenir ?
  • Sécurité : rôle de la commune pour assurer le respect des trottoirs, des cheminements piétonniers, des pistes cyclables ... pour sécuriser le déplacement des personnes âgées dans tous les quartiers.
  • Services publics : le maintien des accès aux services publics de proximité est important. Les services locaux doivent être préservés (comme la poste d’île de France). Quelles actions mener pour enrayer la disparition des services publics de proximité ?

Loisirs et Culture :

  • Accès à la culture et aux loisirs des personnes âgées : quelles aides financières et matérielles apporter ?
  • Sports adaptés : comment les développer ?
  • Relations intergénérationnelles : quelles structures développer pour les favoriser ?

L'intersyndicale explique être "très attentive aux positions des candidats sur ces questions" et être "très intéressée par leurs réponses".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.86
nuageux
le 27/02 à 0h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
91 %