Local du Bol d'Air occupé par SolMiRé : la justice reporte sa décision au 13 février

Publié le 10/01/2018 - 08:07
Mis à jour le 10/01/2018 - 08:07

Les juges du tribunal de grande instance de Besançon devaient statuer ce 9 janvier 2018 mais a repoussé sa décision au 13 février prochain. Un nouveau sursis pour le collectif d'aide aux réfugiés.

Depuis le 14 octobre, le collectif SolMiRé d'aide aux réfugiés occupe illégalement un local rue d'Arène qu'il a transformé en accueil de jour pour les réfugiés qui peuvent s'y poser en journée afin de se restaurer, se laver ou occuper les enfants. Le bailleur social, la SaiemB, soutenu par la ville de Besançon avait demandé l'expulsion du "Bol d'R"

Le 12 décembre 2017, le tribunal de grande instance examinait la requête et avait mis sa décision en délibéré au mardi 9 janvier. Une quarantaine de militants s'étaient déplacés devant le palais de justice de Besançon.

La justice se donne finalement un nouveau délai de réflexion et annoncera sa décision d'expulser ou non le local le mardi 13 février 2018. Ce nouveau report a été décidé d'un commun accord avec les membres du collectif et la société SaiemB qui parle d'un problème de droit, de sécurité et d'assurances en cas de problème.

Le collectif SolMiRé qui a décidé d'occuper un local transformé en accueil de jours où les réfugiés, principalement en provenance des pays de l'Est, peuvent se poser en journée pour s'y restaurer, se laver et occuper les enfants.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Jonathann Daval, jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia qu'il reconnaît, a demandé à deux reprises "pardon" ce samedi 21 novembre 2020 aux parties civiles, avant que la cour d'assises de la Haute-Saône ne  se retire pour délibérer. Elle a finalement donné son verdict. Il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Meurtre d’Alexia : réclusion criminelle à perpétuité requise contre Jonathann Daval

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis ce samedi 21 novembre 2020 devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter". Le verdict est attendu en fin d'après-midi ou en début de soirée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.67
couvert
le 03/12 à 18h00
Vent
2.67 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
88 %

Sondage