Macron aux sans papiers : "Vous avez des devoirs avant d'avoir des droits"     

Publié le 24/05/2021 - 16:25
Mis à jour le 24/05/2021 - 11:01

"Vous avez des devoirs, avant d'avoir des droits", a répondu le président Emmanuel Macron, interpellé vendredi dernier à Nevers sur le sort des sans papiers. "On n'arrive pas en disant +on doit être considéré, on a des droits+. On a une culture d'accueil et les choses se passeront bien si chacun fait son devoir, et dit -je respecte les règles, j'essaie de m'intégrer, j'apprends la langue)", a affirmé le chef de l'Etat.

"Les choses ne sont pas données. J'ai été pris à partie à plusieurs reprises. La France prend sa part dans l'immigration qu'il y a aujourd'hui, nous continuerons de le faire. On va continuer à investir pour héberger et
former mais il faut aussi que celles et ceux qui arrivent sur notre sol prennent leur part de devoirs pour faire l'effort sur la langue, pour faire l'effort pour les formations et ensuite pour avoir un travail, c'est la clé", a-t-il ajouté. "A ce moment-là, on arrivera collectivement à pacifier les choses, sinon, tous les esprits s'embrasent", a poursuivi Emmanuel Macron en marge d'un déplacement consacré à l'accès des jeunes à la culture.

"Ca fait huit ans que j'attends"

"Nous sommes un pays généreux mais on doit respecter les règles, on ne peut pas donner des papiers à tout le monde", a souligné le chef de l'Etat. "Ca fait huit ans que j'attends", a répondu un sans papiers. "Ca veut dire que vous ne remplissez pas les critères. On prend notre part, mais on ne peut pas accueillir tout le monde", a répliqué Emmanuel Macron, dans une phrase paraissant faire un lointain écho à l'affirmation demeurée célèbre, en 1989 par Michel Rocard alors Premier ministre socialiste, que la France ne pouvait pas "héberger toute la misère du monde".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi « Ravacley »

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

France 2030 : un « plan audacieux » pour Éric Alauzet

Vidéo • Quelles sont les conditions de la réussite de ce plan ? Dans les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le député LREM du Doubs a interrogé le ministre Cédric 0 tout en félicitant le gouvernement pour son "plan d’investissement audacieux pour la France afin de relever tant de défis : climat et biodiversité, démographie et migration, inégalités et exclusions".

Projets photovoltaïques : « le gouvernement traduit enfin ses engagements » selon Marie-Guite Dufay

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a annoncé, ce jeudi 7 octobre, la signature d’un arrêté facilitant le développement des projets photovoltaïques sur grandes toitures, en permettant aux projets de moins de 500 kW, soit 5 000 m2 de surface, d’avoir droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres. Pour la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, qui dit s'être "beaucoup battue" sur ce sujet, s'en réjouit dans un communiqué.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.71
couvert
le 19/10 à 9h00
Vent
0.78 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
71 %

Sondage