Macron et Von der Leyen affichent des objectifs communs pour l'UE

Publié le 23/07/2019 - 15:58
Mis à jour le 23/07/2019 - 16:59

Emmanuel Macron a accueilli mardi à l’Elysée Ursula von der Leyen, la future présidente de la Commission européenne, en affirmant partager ses priorités pour ouvrir « une nouvelle page » de l’Union européenne.

© Twitter @EmmanuelMacron ©
© Twitter @EmmanuelMacron ©

Cette visite à Paris, pour un déjeuner de travail avec le président français, est le premier déplacement de l'ex-ministre de la Défense allemande depuis son élection à la tête de la Commission européenne le 17 juillet par le Parlement européen.

"Nous sommes d'accord pour travailler tous les deux pour une Europe forte, unie et ambitieuse", a déclaré Ursula von der Leyen à son arrivée à l'Elysée. "Je vous sais à mes côtés", a-t-elle ajouté en s'adressant au président français qu'elle a remercié "pour son soutien" à son élection.

Emmanuel Macron a souligné que lui-même et la France "se retrouvaient pleinement" dans le programme qu'a détaillé Mme von der Leyen devant le Parlement européen. Avec, parmi les priorités, "une vraie ambition climatique", "l'exigence du progrès social", la promotion d'"une Europe qui protège et sait régler le sujet des migrations, un défi important", et d'"une Europe des valeurs, qui défend l'état de droit et la liberté de la presse", a développé le chef de l'Etat.

C'est "une nouvelle page que vous allez porter" pour l'UE, a-t-il ajouté en se tournant vers Mme von der Leyen, qui prendra ses fonctions le 1er novembre en remplacement du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Pour Emmanuel Macron, le fait qu'elle devienne la première femme à présider la Commission "est l'incarnation d'un nouveau visage, d'une nouvelle ambition, d'une Europe qui veut se régénérer".

Au cours du déjeuner, devait notamment être abordé le sujet du poste qu'occupera le représentant français dans la future Commission. Paris a indiqué vouloir que le choix de ce portefeuille et du commissaire "reflète deux de nos grandes priorités politiques: soit un portefeuille économique fort, par exemple le commerce, soit celui en charge du climat".

Mais cela dépendra "ensuite de l'équilibre subtil" au sein de la Commission et des "compétences réelles" du portefeuille, selon l'Elysée, qui n'a pas indiqué quand serait annoncé son choix. L'actuel commissaire français est Pierre Moscovici, en charge des Affaires économiques. Mme von der Leyen a exprimé son intention de former une Commission avec "50% de femmes et 50% d'hommes".

Après Paris, elle a indiqué qu'elle se rendrait prochainement en Pologne et en Croatie.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Législatives 2024 : comment voter par procuration ?

Le 9 juin 2024, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée Nationale, appelant ainsi les Français à retourner aux urnes les 30 juin et 7 prochains. En vue de ces élections législatives, et en ce début de saison estivale, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration dématérialisée, mis en place pour la première fois pour les élections Européennes 2024. Précisions.

Eric Ciotti exclu des LR, Annie Genevard reprend la co-gouvernance

La secrétaire générale Les Républicains et députée du Doubs a tenu une courte conférence de presse aux côtés Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne Rhône-Alpes ce mercredi 12 juin 2024 après avoir convoqué un bureau politique exceptionnel suite à l’annonce d’ Eric Ciotti d’un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives.

Législatives : les élus LR et de l’Union de la droite, du centre du Département du Doubs refusent ”clairement” le ralliement avec le RN

Dans un communiqué du mardi 11 juin 2024, le groupe majoritaire Les Républicains et apparentés du groupe Union de la droite, du centre et de la Société civile du conseil départemental du Doubs, dont la présidente Christine Bouquin, demandent une réunion du bureau de LR pour refuser ”clairement” la proposition d’Eric Ciotti.

Législatives : PS, PCF, EELV et LFI veulent “des candidatures uniques” dans “chaque circonscription” au premier tour

Le Parti socialiste, le Parti communiste, les Ecologistes et La France insoumise ont indiqué vouloir "soutenir des candidatures uniques dès le premier tour" des élections législatives, dans un communiqué également signé par Place publique, ou Générations. Pour rappel les élections législatives se dérouleront le 30 juin et 7 juillet 2024.

Les Républicains s’allie au RN : à Besançon, des élu(e)s démissionneront si Eric Ciotti reste en place

Nouveau tremblement de terre mardi 11 juin 2024 : le président du parti de droite Les Républicains a annoncé son ralliement au Rassemblement national dans la course aux élections législatives dont le premier tour est prévu le 30 juin. À Besançon, Ludovic Fagaut, chef du groupe LR Besançon maintenant au conseil municipal et premier vice-président du Département du Doubs, dit ne pas "cautionner les orientations d'Eric Ciotti".

Législatives : “Nous avons besoin d’une alliance” avec le RN, affirme le patron de LR Eric Ciotti

Le patron de LR Eric Ciotti a provoqué mardi 11 juin 2024 un coup de théâtre en annonçant que la droite avait "besoin d’une alliance" pour les législatives du 30 juin avec le Rassemblement national, un accord inédit avec l’extrême droite rejeté immédiatement par de nombreux dirigeants de son parti.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.3
nuageux
le 13/06 à 18h00
Vent
0.45 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
75 %