Les « Anonymous » de Besançon se démasquent

Publié le 29/01/2012 - 08:45
Mis à jour le 30/01/2012 - 08:41

Samedi après-midi vers 14h, une vingtaine de manifestants se réclamant d’ « Anonymous » se sont réunis place de la Révolution contre les lois « Sopa » et « Acta » qui, selon le groupe, portent atteinte aux libertés individuelles sur Internet. 36 manifestations de ce type se sont déroulées samedi partout en France.

Ils n’étaient qu’une petite vingtaine de personnes réunies à Besançon, loin des espérances de quelques « Anonymous » venus pour certains de l’Alsace ou du Jura. Un rassemblement contre les lois «  Sopa »  et « Acta » mises en place par différents gouvernements coopérant dans la lutte contre la falsification et le piratage en ligne.

Pour les opposants au projet, certaines closes menaceraient les logiciels libres et de partage, et par la même une certaine idée de la démocratie avec un début de rupture de la libre information. Dès leur arrivée, les manifestants étaient encadrés par des moyens policiers, pour certains jugés disproportionnés. Une douzaine de membres des forces de l’ordre était présente.

Après un contrôle d’identité général, la vingtaine de militants s’est scindée pour une distribution de tracts en divers points stratégiques de Besançon. Aucun ne portait de masques selon la loi en vigueur, mais la plupart l’arborait sur leur buste ou le tenait à la main pour dissimuler leur visage.

L’ensemble des sympathisants s’est dispersé vers 16h30. L’événement a été initié par le groupe Anonymous dans 36 villes en France.

Anonymous s’est illustré à de nombreuses reprises par le blocage de sites Internet de grandes entreprises et institutions afin de « garder un web libre et sans censure ». Il a bloqué dernièrement le site du FBI aux Etats-Unis contre la fermeture de Mégaupload. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 24 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.02
légère pluie
le 01/12 à 12h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
98 %

Sondage