Manufacture Pequignet : qui sont les salariés-repreneurs de l'entreprise ?

Publié le 02/03/2017 - 10:44
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:36

Le tribunal de commerce de Besançon a retenu lundi 27 février 2017 l'offre de reprise de l'horloger de luxe Pequignet présentée par un groupe de quatre salariés, a annoncé un de leur représentants. Qui sont-ils ? A quoi ressemblera ce "nouveau départ" ? Réponses… 

 ©
©

"Nous sommes heureux autant qu’honorés de pouvoir annoncer ce jour que nous reprenons la maison Péquignet, manufacture de haute horlogerie française fondée  en 1973 par M. Emile Pequignet à Morteau. L’image même d’une marque de luxe authentique made in France.", déclare Dani Royer, président de Péquignet Horlogerie SAS. 

Qui sont les quatre salariés repreneurs de la manufacture ? 

Quatre cadres de la Société Péquignet, trois cadres commerciaux et un ingénieur, Aymric Vernhol, Bernard Espinas, Antoine Commissione et Dani Royer, "tous très attachés aux valeurs fondamentales de la maison, ADN de la marque, valeurs à l’origine de la solide réputation de ce grand nom français."

Quatre jeunes associés," issus du terroir mortuacien, berceau de l’horlogerie française". Mais aussi une équipe de 16 employés, "tous plus que jamais motivés pour relever ce nouveau challenge."

Un nouveau départ pour une continuité de la marque

L'objectif de quatre repreneurs est de "de relancer la marque Péquignet, de l’asseoir solidement, en continuant à porter une attention toute particulière au savoir-faire, à l’artisanat et à la qualité des matériaux de fabrication, dans le respect des valeurs même de la Maison de luxe de Morteau."

L’histoire continue ainsi autour des deux icônes :

  • Le Calibre Royal, propre mouvement maison, animant la gamme haute horlogerie.
  • La Collection Moorea incarnant la sobriété élégante et la complexité horlogère. 

"Soucieux de la pérénité de la marque et des modèles, nous nous engageons à reprendre l’intégralité des activités et garantissons un Service Après-Vente global", indiquent Dani Royer. "Nous mettons en place la nouvelle organisation, afin de relancer l’activité dans les meilleurs délais, et envisageons de proposer rapidement de nouveaux  produits dans le respect de la tradition Péquignet. Nous poursuivons l’aventure initiée par Emile Péquignet, étape par étape, sans précipitation… Tout n'est qu'une question de temps !", ajoute-t-il.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

« Le Calice enchanté » : un café Boutique « au pays des sorcières »

Un nouveau concept de café-boutique autour des thématiques du médiéval, du fantastique et de la sorcellerie ouvrira à Besançon le mardi 15 juin 2021 9 rue Peclet à Besançon. Pour fêter son ouverture, une déambulation rythmée et déguisée se tiendra ce samedi 12 juin à 13h30, devant la boutique puis et dans les rues du centre-ville.

233 millions d’euros d’aides régionales : découvrez les projets qui en bénéficieront…

Les élus régionaux ont voté près de 233 M€ d’aides régionales lors de la commission permanente ce vendredi 4 juin 2021. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

Connaissez-vous Les épiciers du vrac dans le Grand Besançon ?

PUBLI-INFO • Ouvert depuis le 20 octobre 2020, Les épiciers du vrac est un commerce indépendant fondé rue du Lavoir à Pirey par Louise et Sylvain en couple dans la vie comme en affaire. Leur crédo : proposer des produits bio avec une empreinte carbone limitée, locaux quand c’est possible et sans emballage primaire. Visite…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.49
peu nuageux
le 13/06 à 9h00
Vent
4.58 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
100 %

Sondage