Médecin anesthésiste soupçonné d'empoisonnement : la polyclinique de Franche-Comté "sous le choc"

Publié le 07/03/2017 - 07:01
Mis à jour le 07/03/2017 - 12:14

Suite à la mise en examen d'un médecin anesthésiste pour des faits d'empoisonnement présumés, la Commission Médicale d’établissement de la Polyclinique de Franche-Comté a tenu à réagir. Elle se dit "sous le choc" et a tenu à réagir. 

capture_decran_2014-12-04_a_10.49.11.png

"A la Polyclinique de Franche-Comté, trois évènements graves périopératoires ont eu lieu en 2009 sur une courte période. Tous trois ont été efficacement réanimés sans qu’aucun décès ne soit déploré. Les circonstances de ces évènements graves ont donné lieu à une enquête médicale interne. Ces faits troublants ont conduit l’équipe médicale et la direction à avertir les autorités savantes du CHRU de Besançon et l’Agence Régionale de Santé. Une plainte avait été déposée auprès du Procureur de la République à cette époque.

Depuis, aucun fait de cette nature n’a été à déplorer à la Polyclinique de Franche- Comté. Le praticien mis en cause n’a exercé dans notre établissement que sur une courte période en 2009. Les faits récents faisant l’objet d’une enquête ne concernent pas notre établissement.

La communauté médicale, sous le choc, se tient à disposition des enquêteurs."

Docteur Pascal Petit, président de la conférence médicale d’établissement de la Polyclinique de Franche- Comté 

Co-signé de l’ensemble des Anesthésistes-Réanimateurs de la Polyclinique de Franche-Comté

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

anesthésiste empoisonnement

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Justice

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Jonathann Daval, jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia qu'il reconnaît, a demandé à deux reprises "pardon" ce samedi 21 novembre 2020 aux parties civiles, avant que la cour d'assises de la Haute-Saône ne  se retire pour délibérer. Elle a finalement donné son verdict. Il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Meurtre d’Alexia : réclusion criminelle à perpétuité requise contre Jonathann Daval

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis ce samedi 21 novembre 2020 devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter". Le verdict est attendu en fin d'après-midi ou en début de soirée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.7
ciel dégagé
le 26/11 à 18h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
51 %

Sondage