Médias : le journal "Le Pays" sur le Nord Franche-Comté cédé à L'Est Républicain

Publié le 27/09/2013 - 17:55
Mis à jour le 27/09/2013 - 18:14

Le dernier numéro du quotidien franc-comtois "Le Pays" sur Belfort, Montbéliard et Héricourt  paraîtra lundi, avant sa cession effective au 1er octobre 2013 à son ancien concurrent L'Est Républicain. Dès le mardi 1 octobre, une édition L'Est Républicain-Le Pays lui succèdera.

est_republicain.jpg

Le Pays, tiré à 9.500 exemplaires en 2012, d'après les chiffres de l'OJD a été créé en 1980. Le titre, dépendant du journal L'Alsace dont le siège est à Mulhouse,  avait progressivement gagné des parts de marché au détriment de L'Est Républicain. "La disparition du Pays est triste pour le pluralisme de la presse et elle met fin à une extraordinaire aventure humaine qui a commencé en 1980, quand on a transformé une édition locale du journal L'Alsace en titre", a déclaré Marie-Lise Perrin, déléguée SNJ à L'Alsace-Le Pays. Le syndicat "déplore la manière dont s'est effectuée la disparition du Pays, dans la mesure où les salariés ont été très peu informés pendant un an, ils sont restés dans le flou total jusqu'à la semaine dernière".

 Sous la houlette du Crédit Mutuel...

Depuis le rachat du groupe Est Républicain en novembre 2010 par la Banque fédérative  du Crédit mutuel (BFCM), propriétaire d'une dizaine de journaux dans l'est de la France, les deux titres font partie du même groupe de presse régional du Crédit mutuel, actionnaire ultra-majoritaire du journal L'Alsace-Le Pays depuis 1973.

 "Se faire concurrence sur un si petit territoire était stérile et improductif. Il fallait sortir de cette concurrence", a déclaré Pierre Wicker, directeur général de L'Est Républicain. "Nous nous trouvons à faire un journal avec plus de moyens", s'est félicité Pierre Wicker. L'Est Républicain, qui compte 73 journalistes en Franche-Comté, a en effet proposé aux 41 salariés du Pays, dont une vingtaine de journalistes, de rejoindre ses équipes à des conditions de salaire équivalentes. Or, "le nerf de la guerre dans un journal de PQR (presse quotidienne régional), c'est les journalistes", a-t-il souligné. 

Un nouveau projet éditorial... une nouvelle présentation

L'objectif de ce "rapprochement stratégique" est "d'unir nos moyens au service d'un nouveau projet éditorial", a expliqué Nicolas Bastuck, directeur régional de L'Est Républicain en Franche-Comté, qui espère "offrir un meilleur journal et conquérir de nouveau lecteurs". "Notre stratégie est de donner plus de densité à notre maillage" et "de s'ancrer davantage dans les territoires". 

Le 1er octobre, le journal L'Est Républicain proposera pour ses quatre éditions franc-comtoises une nouvelle présentation en deux cahiers, l'un destiné aux informations locales et l'autre aux informations régionales, aux sports et aux informations nationales.

Le site internet du journal, dont l'audience a progressé de plus de 30% en six mois, d'après la direction, permettra de mieux discerner les informations lorraines et franc-comtoises.

 (avec AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.09
ciel dégagé
le 28/11 à 0h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
82 %

Sondage