Médicaments en supermarché : les pharmaciens manifestent sur leurs vitrines

Publié le 12/09/2014 - 12:06
Mis à jour le 28/09/2014 - 20:33

A la pharmacie des Chaprais à Besançon, deux affiches surprenantes sont exposées à la vue des passants depuis ce jeudi 10 septembre 2014 pour protester contre l'idée que certains médicaments puissent être vendus en supermaché comme aux Etats-Unis par exemple. 

PUBLICITÉ

L’idée de vendre certains médicaments à prescription facultative provient d’un récent rapport de l’Inspection générale des finances afin de faire baisser leurs prix.

« Même pour du paracétamol, il faut un conseil individualisé, ce n’est pas un produit anodin »

« Pour une fois que ce sont des affiches qui suscitent le débat et qui créent le contact avec les gens, je les ai affichés dans ma pharmacie » nous explique Nicolas Gauthier, pharmacien au Chaprais, « mon message c’est chacun sa profession« . Il ajoute que grâce à cette campagne « on se sent appuyés, soutenus et notre combat c’est de préserver notre profession. On a fait des études pour ça, nous sommes spécialisés dans le domaine de la santé, un boucher est spécialisé dans la viande« .

Par ailleurs, Nicolas Gauthier explique des médicaments pour donner du paracétamol à une personne, « il faut toujours un conseil spécialisé, ce n’est pas un produit anodin, c’est un médicament ». « Aujourd’hui, une pharmacie ferme tous les deux jours » nous indique-t-il.

Une campagne choc mais pas chic

Sur une des affiches, on y voit un boucher le tablier plein de sang avec un gros morceau de viande et une question : « Vous ne dites pas bonjour à votre nouveau préparateur ? »

Sur une autre affiche la tête et deux pattes de cheval dans une boîte de conserve « 100% bœuf » et la question : « Il y en a eu dans vos lasagnes… Et si demain les supermarchés vendaient des médicaments ? »

Une troisième affiche, qui n’est pas exposée à la pharmacie des Chaprais, qui est beaucoup plus dénigrante, montre une caissière d’un certain âge disgracieuse à côté d’une jeune, fraîche et souriante pharmacienne en blouse blanche. La question posée est : « Pour votre médicament, à qui faites-vous confiance ? »

« Ma pharmacie ne fermera pas »

Cette campagne « ma pharmacie ne fermera pas » explique sur son site internet les problèmes que les pharmacies rencontreraient si la vente de certains médicaments s’établissait dans les supermarchés. 

  • Difficulté, voire impossibilité de se procurer des médicaments dans les campagnes
  • Impossibilité de se procurer des médicaments en urgence, la nuit et les jours fériés
  • Augmentation des hospitalisations à cause des mauvaises utilisations des médicaments, comme c’est le cas aux Etats-Unis, où le médicament est en vente libre
  • Absence de conseils et d’informations lors d’achat de médicaments
  • Fin de la prise en charge des soins de première urgence
  • Fin de l’accompagnement et du suivi médicamenteux des personnes âgées

La ministre de la santé « pas favorable« 

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a déclaré le 10 septembre dernier qu’elle n’ était « pas favorable » à une autorisation de la vente de certains médicaments à prescription facultative hors pharmacies.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès « Mon 1er toit comtois », un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.75
légère pluie
le 19/10 à 0h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1011.22 hPa
Humidité
97 %

Sondage