Alerte Témoin

Mobilisation pour la santé et le social à Besançon

Publié le 21/09/2015 - 14:45
Mis à jour le 21/09/2015 - 14:45

La CFDT Santé appelle à un rassemblement ce mardi 22 septembre de 14h à 18h et invite les agents du CHU de l'Adapéi, Eliad et tous les travailleurs sociaux  et soignants des collectivités à se mobiliser pour "inverser le discours du coût du social et de la santé ". "Financer le social et la santé, c’est investir dans les hommes et les femmes qui produisent le soin, l’accompagnement des personnes en précarité, l’insertion et l’aide aux plus démunis" explique le syndicat.

dsc_1201.jpg
©damien poirier

Les Fédérations Santé Sociaux, Interco et SGEN estime qu'il est urgent que  les pouvoirs publics se préoccupent des moyens octroyés. "Tant dans la santé que dans le social, les baisses de moyens mettent à mal la réalisation des politiques visant à répondre aux nécessités liées, notamment, à la prévention chez les jeunes, au vieillissement de la population, et à la profonde et longue crise sociale et économique que nous subissons. Faire plus avec moins procède d’une logique de court terme dont toute la société paiera très cher les conséquences. L’intervention de professionnels formés et reconnus est indispensable. Elle seule permet de recoudre le tissu social qui se déchire, de mettre en œuvre une politique de prévention et de promotion de la santé.

  • Dans le cadre de la journée nationale d'actions pour interpeller les citoyens et les élus, la CFDT organisera ce mardi 22 septembre 2015 un rassemblement place de la révolution de 14h à 18h.
  •  Une délégation sera reçue en Préfecture et à l’ARS.?
  • Par ailleurs, les sections du Conseil départemental et de la ville de Besançon organisent conjointement des heures d’information syndicale en direction des agents de 10h à 12h salle de la Malcombe à Besançon. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La « prime Covid » de 1.500 euros versée en Bourgogne Franche-Comté mais soumise à un quota dans certains hôpitaux

Versés sans distinction dans 40 départements, dont ceux de Bourgogne-Franche-Comté, les 1.500 euros de la "prime Covid" maximale ne pourront être attribués qu'à 40% des effectifs dans 79 autres hôpitaux en "première ligne" durant l'épidémie de coronavirus, selon un projet d'instruction ministérielle.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.5
nuageux
le 25/05 à 3h00
Vent
2.34 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
97 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune