Mobilisation pour la santé et le social à Besançon

Publié le 21/09/2015 - 14:45
Mis à jour le 21/09/2015 - 14:45

La CFDT Santé appelle à un rassemblement ce mardi 22 septembre de 14h à 18h et invite les agents du CHU de l'Adapéi, Eliad et tous les travailleurs sociaux  et soignants des collectivités à se mobiliser pour "inverser le discours du coût du social et de la santé ". "Financer le social et la santé, c’est investir dans les hommes et les femmes qui produisent le soin, l’accompagnement des personnes en précarité, l’insertion et l’aide aux plus démunis" explique le syndicat.

dsc_1201.jpg
©damien poirier
PUBLICITÉ

Les Fédérations Santé Sociaux, Interco et SGEN estime qu’il est urgent que  les pouvoirs publics se préoccupent des moyens octroyés. « Tant dans la santé que dans le social, les baisses de moyens mettent à mal la réalisation des politiques visant à répondre aux nécessités liées, notamment, à la prévention chez les jeunes, au vieillissement de la population, et à la profonde et longue crise sociale et économique que nous subissons. Faire plus avec moins procède d’une logique de court terme dont toute la société paiera très cher les conséquences. L’intervention de professionnels formés et reconnus est indispensable. Elle seule permet de recoudre le tissu social qui se déchire, de mettre en œuvre une politique de prévention et de promotion de la santé.

  • Dans le cadre de la journée nationale d’actions pour interpeller les citoyens et les élus, la CFDT organisera ce mardi 22 septembre 2015 un rassemblement place de la révolution de 14h à 18h.
  •  Une délégation sera reçue en Préfecture et à l’ARS.?
  • Par ailleurs, les sections du Conseil départemental et de la ville de Besançon organisent conjointement des heures d’information syndicale en direction des agents de 10h à 12h salle de la Malcombe à Besançon. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.12
couvert
le 24/05 à 3h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %

Sondage