Moyse voit la vie côté Sud !

Publié le 09/09/2014 - 10:01
Mis à jour le 15/09/2014 - 15:13

Le constructeur de maisons individuelles spécialisé également dans la rénovation et l’agrandissement ajoute une corde à son arc après avoir racheté début mars Technostor (ex Etablissement Blanchon – Baverel). Le groupe étoffe sa gamme dans les stores bannes, pergolas, portails mobiliers de jardin et terrasses. La nouvelle marque souhaite aussi prochainement développer le secteur de la domotique. 

Outdoor life

Dans la famille Moyse, je demande le frère ! Thierry Moyse est le frère de Gérard qui dirige la holding familiale. Après 19 ans passés dans la fonction publique d'État, notamment dans la politique de la ville, il a accepté fin 2013 de prendre les rênes de Technostor. L'enseigne, rebaptisée "Moyse côté Sud", propose toute une gamme de stores, vérandas, pergolas, portails, portes de garage, etc. Technostor avait été rachetée par Bertrand Baverel il y a huit ans. Ce dernier souhaite aujourd'hui connaitre d'autres horizons. 

"L'entreprise marche très bien et quand nous avons eu vent de cette vente fin 2013, le groupe a pensé qu'il s'agissait là d'une belle opportunité", explique Thierry Moyse, d'autant plus que le "outdoor life" pour profiter de la vie à l'extérieur tout en restant chez soi est une tendance qui s'accentue d'année en année. "Notre coeur de métier est le bâtiment avec la construction de pavillons, la promotion d'habitat semi-collectif, la rénovation et l'agrandissement avec Moyse 3D et les acquisitions foncières avec Afon. Nous avons égalementr une entreprise de fabrication de menuiserie aluminium à Orchamps dans le Jura. Le rachat de l'enseigne vient donc naturellement élargir notre offre, toujours avec les mêmes valeurs : nous voulons satisfaire une clientèle qui veut du sérieux, du choix et de la qualité sans forcément aller vers le luxe…

Le meilleur moment pour décider de s'offrir une pergola ou un store ? " C'est à la rentrée et  l'automne !" répond  Thierry Moyse. "Il faut s'y prendre assez tôt pour pouvoir peaufiner son projet. On a le temps ensuite de prévoir une pose juste avant le printemps et les beaux jours." Si la tendance est aujourd'hui aux pergolas, à mi-chemin entre le store et la véranda, elle faut compter au bas mot 10.000 euros pour s'offrir un système de qualité et qui dure dans le temps. Parmi les nouveautés : des leds intégrées dans les bras des stores, des portes de garage sectionnelles avec portillon intégré ou des gardes corps avec un vitrage autonettoyant. 

Vers la domotique…

La société qui a réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros en 2013 emploie sept personnes, dont quatre poseurs. Pour 2014, année de reprise, l'enjeu est d'identifier Moyse Côté Sud comme un vendeur d'aménagement extérieur sur 240 m2 de show-room ; puisqu'en plus des volets, stores, parasols, portes d'entrées ou de garage,  brise-soleil, l'enseigne propose une gamme de mobilier de jardin et souhaite à moyen terme développer l'activité domotique. "Nous avons la compétence dans nos équipes pour toute la motorisation. Nous devons compléter nos connaissances dans les systèmes de surveillance et d'alarme pour proposer à tous les clients du groupe des outils domotiques qui se démocratisent avec internet et les smartphones…

Moyse Côté Sud 

Moyse Côté Sud - Bâtiment Axis (en haut de la rue de Vesoul sur le rond-point surplombant la voie des Montboucons) 52 rue Urbain Leverrier

  • Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h30
  • 03 81 53 78 78
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.53
légère pluie
le 20/04 à 12h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
92 %