Municipales à Dijon : la stratégie du "sexe" sur l'affiche de campagne 

Publié le 12/02/2020 - 18:29
Mis à jour le 12/02/2020 - 17:57

En matière de campagne électorale, la stratégie est culottée : un candidat écologiste aux municipales à Dijon a inscrit le mot "sexe" en gros caractères sur certaines affiches, dans le but avoué d'attirer l'attention des électeurs.

Bruno Louis/Facebook ©
Bruno Louis/Facebook ©

"Maintenant que vous êtes attentifs, occupons nous du climat", poursuit, en plus petits caractères, l'affiche de la liste "Un printemps écologiste pour Dijon", placardée dans les rues de la capitale bourguignonne. "On est un groupe d'écologistes amateurs, on s'est dit que pour avoir un espace dans les médias, il fallait un peu bousculer le genre", explique Bruno Louis, médecin généraliste de 55 ans et tête de liste.

Et le pari semble réussi, puisque après avoir "fait le buzz" localement, les affiches dijonnaises se sont retrouvées dans les pages du quotidien Le Parisien, avant d'essaimer dans la presse nationale. "Ça aura eu le mérite de nous imposer au milieu de la campagne", se félicite M. Louis même si, reconnaît-il, cela ne fait pas rire tous les Dijonnais à qui il distribue des tracts sur les marchés.

"Nous voulons faire de la politique sans nous prendre au sérieux"

D'autres apprécient cette façon de lancer le sujet de l'écologie. "Nous voulons faire de la politique sans nous prendre au sérieux : la situation écologique et sociale est telle qu'il ne servait à rien de faire du catastrophisme", poursuit Bruno Louis. Mais c'est aussi une façon de se démarquer pour le candidat, ex-EELV et conseiller municipal de Dijon de 2008 à 2014, alors que deux listes écologistes sont concurrentes dans la ville - l'autre étant menée par EELV.

Le tout bien sûr sans oublier de parler du projet : une ville "plus verte, plus frugale et plus résiliente", avec davantage de transports en commun, moins de voitures, l'accent mis sur la végétalisation ou encore l'arrêt de l'artificialisation des sols.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Régionales en Bourgogne Franche-Comté : les candidats et la fusion des régions

Depuis 2015, la Bourgogne et la Franche-Comté font destin commun. Une fusion qui n'est pas pour autant acceptée par tous les habitants. Certains y voient une perte d'identité et de visibilité. Comment les candidats aux élections régionales voient-ils cette rivalité entre les deux ex régions et entre Besançon et Dijon ?

Régionales et Départementales 2021 : déplacement de trois bureaux de vote à Besançon

Dans le cadres des élection régionales et départementales de 20 et 27 juin 2021, la Ville de Besançon a essayé de maintenir les bureaux de vote à leur adresse habituelle mais trois d’entre eux ont dû être déplacé. Ces élections ont la particularité d’être un double scrutin simultané et nécessitent une organisation particulière, le nombre de bureau de vote passant de 68 à 136.

Poutine salue un sommet « constructif » avec Biden mais n’annonce rien

Le président russe Vladimir Poutine a jugé mercredi 16 juin 2021 que son premier sommet avec son homologue américain Joe Biden avait été constructif, "sans animosité", mais n'a pas annoncé d'initiative concrète. Les deux hommes se sont retrouvés à Genève pour essayer d'apaiser les tensions très fortes entre les deux pays.

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l’urgence climatique ?

+ Réaction EELV • Le Réseau Action Climat a publié ce jeudi 17 juin une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent "des programmes insuffisants", Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique", selon l'étude.

Régionales 2021 : Gabriel Attal à Besançon en soutien au candidat LREM

Pour remplacer la venue de Jean Castex, c'est le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui vient soutenir Denis Thuriot, candidat de la majorité présidentielle aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté lors d'un meeting à Besançon ce vendredi 18 juin 2021. Une dizaine de gilets jaunes se sont rendus sur place afin d'attendre l'arrivée du porte-parole du gouvernement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.81
ciel dégagé
le 18/06 à 21h00
Vent
0.43 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage