"Musiciennes" ou comment faire bouger les lignes dans le monde de la musique à Besançon…

Publié le 12/04/2023 - 07:32
Mis à jour le 12/04/2023 - 15:35

Trois artistes féminines de la région et d’ailleurs vont vivre une expérience intense pendant une semaine au Bastion à Besançon dans le cadre de la deuxième édition du projet d’accompagnement artistique Musiciennes orchestré par Le Bastion, en partenariat avec La Rodia.

Guillaume Dampenon, administrateur du Bastion, Lucie Moreau, assistante communication de La Rodia, Ornella Salvi, responsable communication du Bastion, Simo Nicolas, responsable communication de La Rodia, Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon et David Demange, directeur de La Rodia. © Alexane Alfaro
Guillaume Dampenon, administrateur du Bastion, Lucie Moreau, assistante communication de La Rodia, Ornella Salvi, responsable communication du Bastion, Simo Nicolas, responsable communication de La Rodia, Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon et David Demange, directeur de La Rodia. © Alexane Alfaro

Ce projet est né d’un constat quelque peu surprenant : en France, seulement 17% des artistes qui se produisent sur scène sont des femmes, 6% des chefs d’orchestre sont des femmes, et elles représentent seulement 10% des artistes dans le rap, 11% dans le style électro et 14% dans le rock. Sans parler des écarts salariaux entre les techniciennes et les techniciens du spectacle.

Au Bastion, par exemple, seulement 15% des adhérents sont des femmes. À La Rodia, si l'équipe permanente joue la parité, le taux d'artistes féminines dans sa programmation est du même ordre qu'au niveau national. "C'est une question problématique générale", reconnaît David Demange, directeur de la smac bisontine.

Pour Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la Culture, "il est nécessaire d'agir sur les représentations et de permettre à plusieurs musiciennes d'être accompagnées, de soutenir leurs créations, les femmes ne sont pas faites uniquement pour faire les choeurs !"

Championne Minimal Oxytocine

À travers Musiciennes, initié par le Bastion en 2022, "la question est de savoir comment agir à notre niveau grâce à une opération dédiée aux femmes et aux minorités de genre", explique Guillaume Dampenon, administrateur du Bastion. Dès la première édition, une centaine d’artistes avaient envoyé leur candidature.

Cette année, 215 artistes ont répondu à l’appel de Musiciennes. Au final, seulement trois lauréates ont été sélectionnées par le jury mené par Lucie Moreau, assistante communication de La Rodia : Championne, une musicienne de Rennes, Minimal, une artiste de Dijon et Oxytocine, une compositrice et interprète de Paris.

Un programme intense, mais pas de scène

Les trois femmes vont bénéficier d’un accompagnement sur mesure pendant une semaine fin avril. Au programme de leur séjour à Besançon :

  • Une demi-journée de coaching scénique avec la coach Ghislaine Lenoir ;
  • Des ateliers Être soi (travailler sa posture artistique et sa féminité créative), menés par la chorégraphe Bénédicte Le Lay ;
  • Des rendez-vous conseil pour un accompagnement stratégique de chaque projet, par l’agence Mazette! et les équipes du Bastion et de la Rodia.

À l’issue de cette semaine de résidence, pas de sortie de chantier publique. "C’est une question que l’on s’est posée, mais c’est difficile de cumuler une semaine de travail et de prévoir en plus une sortie de résidence, on a fait le choix de ne pas les faire jouer, mais on compte bien les accueillir prochainement !", explique David Demange.

Des évènements pour le public quand même à Besançon…

Si les trois artistes ne présenteront pas le résultat de leur travail, elles proposeront cependant chacune un DJ set mercredi 26 avril au bar L’Ephéméride à partir de 20h30 (accès libre).

D’autres rendez-vous ouverts au public sont également programmés dans plusieurs lieux :

  • Le duo Ottis Cœur jouera aux PDZ mardi 25 avril à 20h30 (accès libre)

Ottis Cœur, c’est deux filles qui chantent fort. Elles n’aiment pas les abus de pouvoir, les schémas ringards, les cons et leurs exs. Margaux, la blonde solaire et Camille, la brune mystérieuse, n’ont besoin de personne. Sinuant à travers des couplets doux et des refrains rugissants, les deux électrons, plus libres que jamais, gravitent autour du même noyau : le rock. Guitare, basse et batterie en main, le duo français renaît de ses cendres et transforme sa colère en puissance.

  • La Cantatrice chôme (épisode 2) sera diffusé aux Oiseaux Habitat Jeunes (rue des Cras) jeudi 27 avril à 20h30 (accès libre).

Dans cet épisode, directeur.rice.s de label, manageur.euse.s, technicien.ne.s, chercheur.se.s et militant.e.s prennent la parole et reviennent sur les différents freins rencontrés dans leurs carrières. Comment y faire face ? Quels outils pour limiter et définitivement supprimer ces inégalités ? Un film de Manon Caussignac (en sa présence), Germain Bacher et Florent Barrallon (2022 / France).

  • Mélissa Laveaux, marraine de cette deuxième édition de Musiciennes, se produira sur la scène de La Rodia vendredi 28 avril à partir de 20h30 (accès libre – sur réservation).

Présente tout au long de la semaine avec les lauréates, elle clôturera cette édition en montant sur scène. Un temps de rencontre est prévu à partir de 18h30 avec Mélissa Laveaux en présence des équipes artistiques de Musiciennes.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

La Citadelle de Besançon met la biodiversité à l’honneur…

Pour mettre en lumière les projets de conservation d’espèces précieuses soutenus par l’équipe du parc zoologique, le muséum organise à la Citadelle de Besançon du 16 avril au 29 mai 2024 une saison de sensibilisation, le "Printemps de la biodiversité". Sept après-midi seront ainsi dédiées à la découverte d’espèces fascinantes, de leurs environnements fragilisés et des actions mises en œuvre pour leur protection. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.42
légère pluie
le 19/04 à 9h00
Vent
5.84 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %