Nouveau rejet du recours contre la fin des menus sans porc à Chalon-sur-Saône

Publié le 22/10/2015 - 14:14
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:19

Le tribunal administratif de Dijon a de nouveau rejeté pour défaut d'urgence le recours intenté contre la suppression des menus sans porc dans les cantines de Chalon-sur-Saône en ce jeudi 22 octobre 2015.

cantine_4.jpg
cantine_4.jpg
PUBLICITÉ

Après un premier recours rejeté durant l’été, la Ligue de défense judiciaire des musulmans, association présidée par l’avocat Karim Achoui, avait réclamé de nouveau en référé lundi la suspension de la délibération du conseil municipal de Chalon-sur-Saône, supprimant les menus sans porc dans les restaurants scolaires. 

La condition d’urgence rejetée

« Le juge des référés du tribunal administratif de Dijon a estimé que (…) cette condition (d’urgence, ndlr) n’était pas remplie, eu égard au caractère facultatif du service de la restauration scolaire, compte tenu des mesures d’information préalable mises en place et dès lors que deux seulement des cinquante repas programmés jusqu’à la fin de l’année 2015 comportent du porc« , précise-t-on dans un communiqué.

Le tribunal ne s’est prononcé « en aucune manière sur la recevabilité de la requête ou sur le caractère sérieux du moyen d’annulation invoqué par les requérants, tiré de l’atteinte à la liberté de conscience et de culte« , en ajoutant que l’affaire sera examinée au fond « dans un délai qui ne devrait pas excéder trois mois« .

Pour l’un des avocats de la Ligue de défense judiciaire des musulmans, Me Nicolas Gardères, ce rejet en référé « n’est pas une grande surprise car le critère de l’urgence est un critère exigeant« . « Il est plutôt sain que ce sujet ne soit pas tranché en référé, j’attends de pied ferme l’audience sur le fond et je crois que cette histoire ira jusqu’au Conseil d’Etat pour avoir une jurisprudence certaine« , a-t-il ajouté.

Le maire de Chalon-sur-Saône soutenu par Sarkozy

De son côté, le maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret (Les Républicains) s’est félicité de la décision du juge administratif, qui a notamment relevé que la municipalité « avait veillé dès le départ à l’information des
familles et à ne prendre personne par surprise
« . « Je suis serein pour la suite parce que nous défendons un principe« , a estimé M. Platret. Lors de l’audience lundi, Me Gardères, avait concédé que « bien sûr que les enfants ne vont pas mourir de faim« . « Mais dans une société démocratique, égalitaire, c’est aussi le problème de la fraternité« , avait-il plaidé, estimant que les menus de substitution au porc dans les cantines relevaient de « la doctrine de l’Etat depuis trente ans« .

A Chalon-sur-Saône, cette pratique avait cours depuis 1984. L’avocat de la municipalité, Me Philippe Petit, avait pour sa part défendu le « retour à la règle de droit » du maire. La prise de position de M. Platret avait déclenché une polémique, y compris dans son propre camp. Si plusieurs ténors de droite avaient pris leurs
distances, le président des Républicains Nicolas Sarkozy avait soutenu l’édile chalonnais.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.41
légère pluie
le 21/07 à 0h00
Vent
2.88 m/s
Pression
1019.88 hPa
Humidité
97 %

Sondage