Attention aux nouvelles arnaques par SMS !

Publié le 13/02/2023 - 18:25
Mis à jour le 15/02/2023 - 11:44

Retard de paiement d'une amende, indemnité carburant, vignette Crit’air... Depuis quelques temps, les arnaques par SMS se multiplient et sont de plus en plus difficiles à identifier. Ces multiples tentatives d’escroqueries n’ont qu’un seul but : récupérer les données personnelles et bancaires. 

© PXB CC0 ©
© PXB CC0 ©

Le procédé est souvent le même, que ce soit un colis à récupérer ou un mot de passe à changer. Leur objectif est d'amener les personnes à cliquer sur un lien qui récupérera les données personnelles. Désormais, les escrocs se font aussi passer pour des sites administratifs et usurpent l'identité de certains services publics.

Retard de paiement d'une amende

Dans une arnaque récente, les escrocs se font passer pour l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai). Des SMS frauduleux mentionnent un retard de paiement pour une amende et essaient de récupérer les informations personnelles ou les données bancaires. Le principe est simple, le SMS prétexte que le destinataire a un « retard de paiement d'une amende », le message est suivi d’un lien amenant vers un site frauduleux comme « amende-gouv.org », « dossier-antai-gouv.info », etc. Attention ! Si vous cliquez sur ce lien, vous pouvez transmettre vos informations personnelles.

L'Antai rappelle que tout SMS ne peut être transmis qu’en présence d’un agent des forces de l’ordre et qu’il n'existe qu’un seul site pour régler ses contraventions : amendes.gouv.fr.

Un SMS de verbalisation pour un paiement immédiat reçu sans la présence d’un agent verbalisateur est une arnaque. L'Antai préconise de ne surtout pas cliquer sur le lien.

Indemnité carburant

Une autre arnaque courante est d’envoyer un SMS invitant l'usager à réclamer l’indemnité carburant. L’escroc envoie un message qui suggère de cliquer sur un lien pour réclamer ce coup de pouce de 100 €. En réalité les arnaqueurs usurpent l’identité de la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Celle-ci met en garde les usagers et affirme que le seul moyen d’obtenir cette aide est de se rendre sur le site impots.gouv.fr, de remplir le formulaire soi-même en entrant son numéro fiscal et celui de sa plaque d’immatriculation et de certifier par une « déclaration sur l'honneur » que vous devez utiliser votre voiture pour vous rendre sur votre lieu de travail. La DGFIP n'envoie jamais de SMS pour faire la promotion de l'indemnité carburant.

Vignette Crit'air

Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires préconise également la vigilance, en particulier pour les vignettes Crit’air.

Le certificat qualité de l’air Crit’air est une vignette à coller sur son pare-brise. Il est obligatoire si vous circulez dans des zones à faibles émissions mobilités (ZFE) ou lors d’un pic de pollution en cas de mise en œuvre de la circulation différenciée. Son prix est de 3,72 €. Pour l’obtenir il suffit de se connecter au site unique et officiel : www.certificat-air.gouv.fr.

Le site officiel Crit’Air du ministère n’envoie pas de messages par SMS aux usagers pour acheter des vignettes, le gouvernement, le ministère de la Transition écologique ou la Préfecture non plus, précise la véritable plateforme gouvernementale.

Comment reconnaître une arnaque ?

Les arnaques s'avèrent de plus en plus difficiles à repérer : aucune faute d’orthographe, un site très proche du vrai, codes visuels du gouvernement... La seule différence facile à identifier réside dans l'adresse du lien (url), elle n'est pas conforme à celle du véritable site officiel. Ainsi, tout site de ministère ne finissant pas par "gouv.fr" doit mettre la puce à l’oreille. Vous pouvez également vérifier la mention "https" dans l’adresse du site. Avant de réaliser le moindre paiement pour une démarche administrative, vérifiez l'identité du site et ses mentions légales.

Info +

  • Que faire si vous êtes victime d'une escroquerie en ligne ? Vous pouvez transférer le message au numéro 33 700, la plateforme de signalement des spams vocaux et SMS.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.2
légère pluie
le 17/04 à 15h00
Vent
2.81 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
80 %