Orange lance une enquête interne après la panne des numéros d'urgence

Publié le 04/06/2021 - 08:27
Mis à jour le 04/06/2021 - 08:27

L'opérateur téléphonique Orange a annoncé ce vendredi 4 juin 2021 avoir lancé une enquête interne "approfondie", confiée à l'inspection générale du groupe, pour identifier les dysfonctionnements qui ont empêché mercredi l'accès aux numéros de secours dans toute la France.

"Celle-ci devra mener les investigations nécessaires pour identifier les causes précises de cet incident et émettre des recommandations pour tirer tous les enseignements nécessaires", précise le groupe dans un communiqué.

  • Les conclusions de cette enquête interne sont attendues sous 7 jours.

"En lien avec la cellule interministérielle de crise, nous avons mis en place hier soir une cellule dédiée afin de résoudre d'éventuels dysfonctionnements locaux qui pourraient apparaître", a ajouté l'opérateur téléphonique.

Une nouvelle cellule interministérielle de crise va se réunir dans la matinée pour faire un bilan de la nuit, en présence du Premier ministre Jean Castex, a indiqué Matignon.

Pendant environ sept heures mercredi soir, à partir de 16h45 environ selon un ministre, les numéros 15 (Samu), 17 (police), 18 (pompiers) et 112 (numéro européen unique) ont été inaccessibles ou très difficilement accessibles dans l'ensemble de la France, forçant les gens à rappeler de nombreuses fois, ou à utiliser des lignes directes à 10 chiffres mis en place dans l'urgence par les autorités.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a fustigé les "dysfonctionnements graves et inacceptables" de cet événement inédit qui pourrait être lié à la mort d'au moins quatre personnes dont un jeune enfant, selon un bilan encore très provisoire. Le PDG d'Orange Stéphane Richard a présenté "ses plus vives excuses" aux personnes touchées.

Interrogé sur l'origine de cette panne, M. Richard a écarté l'hypothèse d'une cyberattaque, expliquant que cet incident était "plus probablement" dû à "une défaillance logicielle dans (les) équipements critiques de réseaux", c'est-à-dire des plateformes chargées d'acheminer des appels.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Seul, un militant pour le climat bloque la circulation au centre-ville de Besançon

Pendant une vingtaine de minutes ce samedi 12 juin vers 16 heures, un militant d'Extinction Rébellion s'est assis sur le pont de la République à Besançon bloquant momentanément la circulation des véhicules. Seul, il portait un panneau : "Je suis terrifié par la violence engendrée par la crise climatique et écologique."

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Cinq hectares pour développer le concept d’écologie intégrale sur le terrain de Claire Combe…

Le terrain de Claire Combe, situé sur la colline des Buis, a été cédé en novembre 2020 par le diocèse et la paroisse du centre-ville de Besançon au secours catholique. Depuis, une expérience est mise en place afin de créer un lieu de vie particulier permettant d'accueillir aussi bien des personnes en situation de précarité que des acteurs associatifs...

Risque de noyade dans le Doubs : les sapeurs-pompiers invitent à la prudence

Suite au décès d'un jeune homme suite à une noyade à la Gare d'eau à Besançon vendredi dernier, les sapeurs-pompiers du Doubs rappellent, dans un communiqué du 3 juin, qu'il est strictement interdit de se baigner dans les lacs et rivières du département du Doubs, hors zones de baignades référencées et autorisées, le risque de noyade étant toujours présent.

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.1
ciel dégagé
le 15/06 à 3h00
Vent
0.86 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %

Sondage