Pas de cumul pour Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard

Publié le 03/09/2014 - 08:47
Mis à jour le 15/04/2019 - 15:38

Madame le Maire de Montbéliard l'avait annoncé : si elle était élue à la tête de la ville, elle ne conserverait pas son mandat de conseillère générale. C'est chose faîte six mois plus tard.

145462.jpg
Marie-Noëlle Biguinet © dr/http://mnbiguinet.canalblog.com/profile/145462/index.html

Promesse tenue !

PUBLICITÉ

Marie-Noëlle Biguinet (UMP) a donc démissionné de son poste de conseillère générale, fin septembre, pour laisser la place à son suppléant, Pierre Mazimann, âgé de 27 ans.

« Je suis très contente qu’un jeune prenne le relais », a t-elle déclaré dans la presse. « Il faut s’investir jeune en politique », tout en dénonçant le peu de relais entre anciennes et jeunes générations politiques.

« C’est le moment de passer au non-cumul »

Elle avait été élue dans le canton de Montbéliard-Est en 2011 et disait se refuser au cumul. « Ils (Les personnalités politiques, NDLR) trouvent toutes les bonnes raisons du monde pour cumuler… C’est le moment de passer au non-cumul, cela fera arriver des nouveaux élus, des femmes… », avait fait remarquer l’élue UMP.

À noter qu’elle a également siégé au Conseil régional par le passé. Six mois après son élection en tant que maire et après avoir réglé ses dossiers en cours au Conseil général, la voilà donc tout entière dédiée à la ville et à la vice-présidence du Pays de Montbéliard Agglomération, comme elle le souhaitait.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.93
légère pluie
le 19/10 à 3h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1010.1 hPa
Humidité
97 %

Sondage