Pas de régime spécial pour le myopathe fumeur de cannabis

Publié le 13/03/2013 - 09:59
Mis à jour le 13/03/2013 - 18:30

Atteint de myopathie depuis l’enfance, Dominique Loumachi demandait à la justice de lui reconnaître le droit de fumer du cannabis pour des raisons thérapeutiques. Ce mercredi 13 mars 2013, le tribunal correctionnel de Belfort a refusé sa requête, le condamnant à 300 euros d'amende avec sursis.

cannabis.jpg
© dr

amende avec sursis

PUBLICITÉ

Dominique Loumachi, 40 ans, était poursuivi pour « usage et détention » de cannabis. La police avait notamment saisi quelques plants de cannabis qu’il cultivait chez sa soeur à Belfort pour sa consommation personnelle.

Atteint de myopathie depuis l’enfance, il demandait à la justice de lui reconnaître l’usage du cannabis comme une nécessité. La peine, assortie de cinq ans de mise à l’épreuve, est conforme aux réquisitions du parquet.

« Je ferai appel et je me battrai jusqu’à la cour européenne s’il le faut« , a déclaré M. Loumachi une fois la décision rendue. « L’article 122-7 du code pénal permet d’enfreindre la loi, en cas de nécessité et je me battrai pour le faire appliquer« , a-t-il ajouté. « L’état de nécessité » est prévu par l’article 122-7 du code pénal. Il admet qu’un individu peut enfreindre la loi pour « accomplir un acte nécessaire à (sa) personne« , s’il fait « face à un danger actuel ou imminent« .

L’avocat de Dominique Loumachi, Me Jean-Charles Darey, avait plaidé la relaxe, en s’appuyant sur l’arrêt de la cour d’appel de Papeete (Polynésie française) du 27 juin 2002, qui a relaxé un homme paraplégique utilisant du cannabis pour calmer ses douleurs (lire notre précédent article ci-dessous).

« Je n’ai que le cannabis pour soulager mes douleurs et détendre mes muscles, donc je continuerai à fumer« , prévient-il.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.97
ciel dégagé
le 26/06 à 18h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020.67 hPa
Humidité
76 %

Sondage