Pavé dans la Mare : "Nous ne voulons pas servir de punching-ball aux politiciens..."

Publié le 06/10/2012 - 00:04
Mis à jour le 20/05/2015 - 10:03

Grégoire Hugel, Président de l’association "Sauf’Art-Le Pavé dans La Mare" a tenu une conférence de presse pour dire son agacement suite à la polémique sur le financement et les hausses de subventions allouées à l'association.

ils en ont… marre

Contrarié. Grégoire Hugel n'apprécie guère de "voir jeter en pâture" l'association dont il est le président depuis un an et demi pour des questions politiques. "Ce qui est regrettable, c'est que dans cette affaire, il n'est quasiment jamais question de culture alors que les cinq salariés de l'association travaillent tout au long de l'année à la promotion de l'art contemporain". 

"Personne ne parle du projet artistique ! " 

Agacé.Le président de l'association déplore que les conseillers municipaux remettant en cause les hausses de subventions ne se soient jamais déplacés pour comprendre le travail et les besoins de la structure culturelle et comment elle oeuvre pour "donner vie à une oeuvre d'art ou pour mener des actions de sensibilisation auprès du grand public, auprès des collégiens, etc."

Sur la question du conflit d'intérêts (ndlr : l'adjoint à la culture est marié à la directrice du Pavé) , Grégoire Hugel argumente : "Le Pavé dans la Mare a 20 ans. La directrice, Corinne Lapp n'était pas mariée à Yves-Michel Dahoui à son arrivée. Je tiens à souligner un point que l'on oublie souvent. Aux vues de sa situation, M. Dahoui ne prend logiquement pas part aux décisions concernant notre association". 

"Nos comptes sont épluchés à la loupe..."

Le budget de l'association avoisine les 300 000 euros. "Notre compte d'exploitation est à l'équilibre. Nous n'avons pas de difficulté financière."   Pour justifier l'augmentation des demandes de subvention auprès des collectivités, le Pavé dans la marre explique qu'elle doit mener des missions dans le cadre d'e la circulaire du 9 mars 2011 du ministère de la Culture (voir ci-dessous). "Comme pour d'autres structures culturelles, la moitié du budget est alloué au fonctionnement. L'autre moitié est alloué aux projets artistiques..." explique la directrice Corinne Lapp-Dahoui. 

À titre de comparaison, le budget du centre d'art contemporain de Montbéliard  "Le 19", avoisine les 480 000 euros financés à 60% par les collectivités locales. 

Circulaire Centres d'Art Contemporain 2011

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

« Histoire de libellule », une auteure jurassienne évoque les violences sexuelles qu’elle a subit à l’adolescence

Anne-Marie Rouchon a consacré 18 ans de la première partie de sa vie au sport de haut niveau. A peine sortie de l’enfance et pendant plusieurs années, elle subit des agressions sexuelles de son entraineur. Quarante ans lui sont nécessaires pour trouver le courage de sortir du silence et enfin déposer sa parole dans un livre, Histoire de libellule (Z4éditions), sorti en septembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.28
couvert
le 19/10 à 9h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
67 %

Sondage