Peste porcine africaine : le ministère de l’Agriculture lance une campagne de sensibilisation

Publié le 16/11/2021 - 17:28
Mis à jour le 16/11/2021 - 16:20

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a lance le 10 novembre une campagne de sensibilisation « Peste porcine africaine : agir pour prévenir » en direction des éleveurs, des chasseurs et des voyageurs qui ont tous un rôle clé à jouer dans la prévention de la maladie. A ce jour, la France est indemne de la maladie, mais la dynamique de déplacement du virus en Europe fait peser une menace permanente sur les populations de sangliers et de porcs de l’Hexagone.

 © Alexas-Fotos/Pixabay
© Alexas-Fotos/Pixabay

Les supports de communication invitent ces trois grandes catégories d’acteurs à respecter toutes les mesures de précaution dans leurs activités quotidiennes pour ne pas introduire ou véhiculer le virus en France. Cette campagne de communication sera relayée dans la presse agricole et spécialisée, par les filières professionnelles et par les partenaires publics et associatifs du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

La peste porcine africaine, c'est quoi ?

Maladie virale mortelle pour les porcs et les sangliers, mais sans danger pour l’Homme, la peste porcine africaine (PPA) connaît depuis plus de 3 ans une dynamique de développement inquiétante en Europe. Elle s'exprime, dans sa forme aiguë, par une fièvre hémorragique. Elle ne peut pas être différenciée cliniquement de la Peste Porcine Classique (PPC), explique le ministère de l'Agriculture. Il n'existe pas de traitement, ni de vaccin, ce qui entraîne pour la souche du virus circulant actuellement une forte mortalité de l'ordre de 95% des cas.

Présente dans la faune sauvage et dans certains élevages d’Europe de l’Est depuis 2014, la maladie s’est installée depuis un an dans la partie orientale de l’Allemagne après avoir touché la Belgique en 2018. Les Caraïbes sont également concernées suite à la détection durant l’été 2021 de nombreux foyers en République dominicaine et en Haïti, plaçant les Antilles françaises en vigilance accrue.

"Une menace permanente" sur les populations de sangliers et de porcs en France

Si la France est aujourd’hui indemne de la maladie, la facilité du virus à se diffuser géographiquement fait peser une menace permanente sur les populations de sangliers et de porcs, ainsi que sur les filières économiques françaises. Afin d’écarter toute contamination des populations porcines françaises, les voyageurs sont donc encouragés à limiter les contacts avec des porcs et à ne pas transporter des produits contenant du porc (hormis après déclaration préalable des produits auprès des autorités de transports).

L’apparition du virus entraînerait en effet la fermeture de marchés d’exportation vers les pays tiers pour les porcs et les produits porcins français. Maintenir notre pays indemne de la maladie est donc primordial.

(Avec communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

150 associations bisontines concertées pour tirer les enseignements de la crise sanitaire 

La Ville de Besançon et son centre communal d’action social signent une convention afin de formaliser les modalités de leur coopération. Après avoir concerté près de 150 associations de décembre 2020 et mai 2021, plusieurs enjeux ont été dégagés. Ils seront présentés au conseil municipal ce 30 juin 2022…

Les postes clés de l’Assemblée

Vice-présidents, questeurs, secrétaires : l'élection à des postes clés à l'Assemblée nationale a tourné au vinaigre mercredi soir entre la gauche et la majorité. Annie Genevard, députée LR de la 5e circonscription du Doubs, et ancienne vice-présidente d el'Assemblée regrette de "n'avoir pu candidater…"

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.77
ciel dégagé
le 02/07 à 3h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
100 %

Sondage