Philippe Gonon : « Inventons tout de suite le Grand Dijançon »

Publié le 11/02/2012 - 08:50
Mis à jour le 11/02/2012 - 11:41

A la suite du prochain déménagement de la Chambre régionale des comptes de Besançon à Dijon, le conseiller municipal Modem de Besançon suggère non sans ironie de fusionner sans attendre Dijon et Besançon. 

modem_gonon_et_faivre-petitjean_001.jpg
Philippe Gonon @archives carvy
PUBLICITÉ

Courroucé de voir la liste des institutions et entreprises qui abandonne la Franche-Comté pour la Bourgogne s’allonger, Philippe Gonon  ne décolère pas : « C’est encore un symbole fort d’une capitale régionale qui fout le camp. Ce service de l’Etat, par sa symbolique présence, doit montrer aux habitants que la République ne les abandonne pas ».

« Alors, disons-le, faisons-le, osons-le et évitons la case métropole qui va encore créer une étape intermédiaire, générer de nouveaux fonctionnaires, multiplier les strates administratives inutiles : fusionnons l’agglo de Dijon et celle de Besançon et inventons tout de suite le Grand Dijançon, capitale du centre est », écrit Philippe Gonon.

« Forte de 433 000 habitants, de son université de 45 000 étudiants, de ses sièges bancaires, de ses quatre pôles de compétitivité, de son tissu agro-industriel, elle sera imbattable. L'ex maire de Besançon n'aura plus qu'à discuter avec le maire de la capitale de la Bourgogne Franche Comté comment  fusionner les deux trams ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 34.62
nuageux
le 25/06 à 12h00
Vent
0.92 m/s
Pression
1019.01 hPa
Humidité
52 %

Sondage