Pollution de la Loue : la mousse, un "phénomène bien connu"...

Publié le 18/01/2011 - 07:53
Mis à jour le 18/01/2011 - 07:53

Dans un communiqué, la préfecture se veut rassurante à la suite des analyses effectuées sur les mousses détectées à la surface de la Loue après une alerte donnée le 11 janvier. L’Agence Régionale de Santé avait prononcé des restrictions d’usage de l’eau potable levées depuis le 14 janvier.

D'autres analyses portant sur l'eau et la mousse présents dans la rivière ont été effectuées. Les résultats viennent d’être publiés par la préfecture :

« Pour tous les paramètres physico-chimiques analysés, les valeurs mesurées ne relèvent pas de pollution particulière et sont conformes aux valeurs observées habituellement. Le laboratoire d'analyses indique que la mousse observée est causée par les protéines présentes dans la matière organique, lors de leur agitation dans les remous de l'eau au passage des seuils successifs. Ce phénomène bien connu est aggravé lors des périodes de hautes eaux ».

 
 La préfecture appelle cependant à la la vigilance et au respect des bonnes pratiques permettant d'assurer la protection efficace de l'eau:
 
« - Tous les exploitants d'ouvrages de traitement des eaux usées (collectivités ou industriels) sont appelés à la vigilance, et doivent veiller au bon fonctionnement de tous leurs équipements, mais aussi informer les services de l'Etat de tout dysfonctionnement constaté.
 
- L'épandage des effluents doit faire l'objet de toutes les précautions : son objectif est la valorisation agronomique des effluents. La réalisation d'épandages dans de mauvaises conditions (les jours précédant des pluies, ou sur des sols détrempés ou inondés), et hors des périodes de développement de la végétation, conduit à des pertes susceptibles d'amener à la pollution des eaux.
 
L'épandage des effluents d'élevage est en outre strictement interdit pendant les périodes de forte pluviosité, ou sur les sols pris en masse par le gel ou enneigés ».
 
 
Les résultats des analyses physico-chimiques sont consultables sur le site internet de la DDT du Doubs.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

Le projet de Maison des femmes pour l’égalité à Besançon se concrétise

Dans le cadre de la future Maison des femmes pour l’égalité qui sera implantée à Besançon, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Doubs et Solidarité Femmes organisent l'inauguration de l’association de préfiguration le dimanche 10 mars 2024 au Grand Kursaal de Besançon.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

À Besançon, une brigade de police intervient désormais dans les transports en commun

À l’occasion du lancement du dispositif de Force d’action républicaine (FAR) le mardi 26 février 2024 à Besançon, la police nationale a présenté la nouvelle Brigade de sécurité des transports en commun (BSTC) mise en place depuis janvier 2024 dans la capitale comtoise. Les agents affectés à cette brigade auront pour principales missions de sécuriser les transports et rassurer la population.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Top départ du dispositif de Force d’action républicaine à Planoise

Aux côtés de Maubeuge et de Valence, Besançon fait partie des territoires retenus par le gouvernement pour expérimenter le nouveau dispositif Force d’action républicaine (FAR). Ce mardi 27 février 2024, à la préfecture du Doubs et en présence des représentants de l’État, le préfet Gilles Clavreul, coordonnateur de ce dispositif, a présenté les objectifs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
nuageux
le 29/02 à 3h00
Vent
0.36 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
94 %